AGE-WELL 2017 Catalyst Funding Program – Projects


Project Renewals

Project Title: Impact of Environmental Awareness on Powered Wheelchair Driving Performance and Safety
Investigator Name: William Miller
Institution: University of British Columbia
AGE-WELL Investment: $45,000.00
WP Alignment: WP3
Partner(s): Braze Mobility Inc.

Individuals who do not have the strength to propel themselves in manual wheelchairs can benefit greatly from the use of powered wheelchairs, which have been linked to a higher overall quality of life. According to a report, however, 20% of power mobility devices users had experienced at least one major collision within the last year, and 11% of these users had been hospitalized. Powered wheelchair users of all ages have reported that they often face difficulties while navigating tight spaces and backing up. Although new cars have sensors that assist in backing up and collision avoidance (and are mandated in the U.S.) commercial wheelchairs do not have this technology. Our proposed research aims to understand the impact of environmental awareness on driving performance. Existing intelligent wheelchair research has attempted to autonomously or semi-autonomously perform tasks such as collision avoidance and backing up; however little attention has been paid to exploring environmental awareness with current commercial wheelchairs, and to understanding how this awareness impacts performance while executing challenging driving maneuvers. Further investigation in these areas can lead to the development of new tools that not only assist the novice drivers as they learn how to drive powered wheelchairs, but also help drivers who are excluded from powered wheelchair use due to safety concerns, especially if they have deteriorating physical and/or cognitive conditions. It is anticipated that this project will 1) create tools to evaluate environmental awareness with existing chairs and drivers, 2) help understand the role of environmental awareness while driving, 3) provide recommendations on tools that might enhance environmental awareness, and 4) potentially help increase access to powered wheelchairs and safety for a large population that is currently excluded. This pilot will be the start of an iterative process to evaluate various technologies developed within AGE-WELL WP3 (Technology for Supporting Functional Autonomy and Independence) with stakeholders.

Project Title: Assessing Cognitive Ability using Automated Assessment of Speech
Investigator Name: Frank Rudzicz
Institution: Toronto Rehabilitation Institute
AGE-WELL Investment: $43,765.00
WP Alignment: WP6
Partner(s): CBI Health & WinterLight Labs

 Clinical measures of cognition typically rely on time-consuming, subjective, and expensive assessments. However, our recent advances in computational linguistics, signal processing, and machine learning now allow for objective, automatic, and rapid analysis of cognition, through speech. Our prior work has focused on binary classification problems between people with or without a particular disorder, such as Alzheimer’s disease. In this grant, we will use these modern tools to objectively assess cognition, differentially in people with post-stroke aphasia and memory impairment, by measures of speech and language at 5 time points. This will be applied to a new technological medium – the telephone, which will allow for broader data collection and unique insights in human-computer interaction.

Dr. Frank Rudzicz will lead this project, with two industrial partners: WinterLight Labs, and CBI Health Group. WinterLight Labs will supply speech-based assessment to support data collection and data analysis. Patients will be recruited at CBI Health Group clinics, and clinical assessment will be provided by Drs. Regina Jokel and Andrea Iaboni. Research will be conducted at the Toronto Rehabilitation Institute, the Rotman Research Institute at Baycrest, and the University of Toronto.

Our primary objective is to validate the computational speech-based assessment techniques relative to current gold standard assessments. This will involve modern machine learning that is more incisive than the current state-of-the-art. This will be accomplished within two elicitation platforms: a traditional web-based interface, and a phone-based interface. Optimizing the latter is crucial in order to establish the feasibility of using this platform across as wide a population as possible.

In the short term, this project will 1) validate current automatic cognitive assessments, 2) create a new industrial collaboration between a large healthcare network and a local technology startup in Canada, and 3) further our understanding of cognitive function in different patient populations among older Canadians.


New Projects

Project Title: Implementing Changes in Technology Development Practices that Protect Users’ Security and Privacy
Investigator Name: Virginie Cobigo
Institution: University of Ottawa
AGE-WELL Investment: $42,783.00
Partner(s): JLG Health Solutions Inc.

Our aim is to improve the practices of AGE-WELL members when developing technologies, so that they become international leaders in ethical development and commercialization of technologies for the elderly with cognitive impairments. Persons with cognitive impairments constitute about a quarter of the aging population. They have trouble remembering, learning, concentrating, or making decisions affecting everyday life. They benefit from the use of information and communication technologies (ICT) that are known as cognitive assistive technologies, because of the support they provide to independent living. However, the elderly with cognitive impairments are among the most vulnerable to privacy breaches and their use of technology raises many ethical concerns. For example, many of these individuals misunderstand who has access to the information being recorded by ICT. Currently, safety and monitoring of these individuals supersede privacy considerations. Furthermore, technology developers often lack awareness of the privacy and security regulations, and struggle with applying best practices within a sustainable business plan. We propose an Implementation of Change process, which is a knowledge mobilization process leading to improved professional practices. It is a seven-step process and this grant will fund the first two steps. We will conduct an analysis of AGE-WELL members’ security and privacy practices, and identify areas of improvements and targets for change. This will inform the following steps of the process, and lead to increased awareness of privacy and security regulations and best practices when developing ICT for persons with cognitive impairments. The team includes the AGE-WELL CC1 leads who will use the proposed project as a pilot testing of knowledge mobilization strategies among the network members. This project and the subsequent steps of the model will lead to improved practices among AGE-WELL members and beyond, and will therefore contribute to make available technologies that respect the privacy and security of their users.

Project Title: Big Data Analysis Algorithm for the Analysis of Lifestyle Factors on the Aging Process
Investigator Name: Martin Ester & Sylvain Moreno
Institution: Simon Fraser University
AGE-WELL Investment: $50,000.00
WP Alignment: WP6 TECH-MCM
Partner(s): YMCA & Department of Computing Science at SFU

The number of older adults (age 65+) is increasing rapidly in Canada. In order to preserve health and minimize strain on limited healthcare resources, it is important to mobilize knowledge and efficiently allocate resources to allow older adults to proactively maintain their own health. A key limitation to this is that older adults often do not know what type of activities can best support their health, nor the amount of time they should engage in them. In order to reduce these barriers, we propose a Big Data analysis to identify the lifestyle factors most strongly associated with good health. These factors will be simplified and combined into a single Aging Health Score (AHS) that older adults can use to understand and improve their own health. This AHS will be developed in close partnership with the YMCA of Greater Vancouver to ensure that it is both ecologically valid and easily measured from end users. We will then work with the local YMCA to identify ways to improve the AHS in its older adult members. To do this, we will use data analytics to identify ways in which the YMCA can efficiently deliver impactful programs and services that are targeted to its members. The successful completion of this project will allow for larger adoption by the YMCA at the provincial and national levels, and will provide researchers with a flexible analysis pipeline that can be used to make informed, data-driven decisions about healthcare delivery for older adults.

Project Title: Organizing Medication Monitoring for the Elderly and their Caregivers within a Business Homecare Ecosystem
Investigator Name: Réjean Hébert & Javier Olleros
Institution: Université de Montréal
AGE-WELL Investment: $40,000.00
WP Alignment: WP3 TECH-FAI
Partner(s): Université de Montréal-École des sciences de gestion de l’Université du Québec à Montréal, MediPense & Rx-V

In most industrialized countries, seniors make up the fastest growing age group (Canada, 2014; WHO, 2010, 2011). All Canadian provinces’ health systems are concerned since patients over the age of 65 are among the top users of healthcare resources (Quebec, 2012). In Quebec, as of July 2016, the proportion of people aged 65 and over was estimated at 18.1% in 2016, 25.2% in 2031 and 28.5% in 2061 (Québec, 2016).

Constant medication monitoring is crucial to maintaining satisfactory health since persistent pain is highly prevalent, costly, and frequently disabling in the older patient’s life (Makris, Abrams, Gurland, & Reid, 2014; Weiner & Rudy, 2002).

Unfortunately, currently, medication monitoring is far from being secure, due to frequent errors, from the loss of medication to confusion in medication intakes. When the elderly struggle with multiple disease states and chronic conditions, medication regimes that are not well controlled might be a source of drug misadventures and adverse effects, including morbidity and mortality (McDonnell, Jacobs, Monsanto, & Kaiser, 2002). Mismanaged medication is also an important driver of hospital admissions, increasing health costs (Osterberg & Blaschke, 2005). Therefore, the research and development firm MediPense (MediPense, 2017) is working on a smart personal medication dispensing and remote monitoring solution that can assist seniors with their medication management in their homes. MediPense is joining its efforts to the RxPense® firm (RxPense, 2016) taking in charge the whole range of device commercialization, in Quebec and in other Canadian provinces and territories.

The RxPense technology has the potential to transform the medication intake monitoring practice through smart digital surveillance. The research proposed here is a preliminary proof-of-concept study of organizing medication monitoring for the elderly and their caregivers within a business ecosystem of homecare where the social, ethical, economic and policy implications are considered. It aims at describing and explaining how and why RxPense is adopted and how it might reduce hospitalization costs while increasing homecare quality.

Project Title: Brain Fitness APP for Aging with a Healthy Brain and Detecting Cognitive Declines
Investigator Name: Zahra Kazem-Moussavi
Institution: University of Manitoba
AGE-WELL Investment: $44,250.00
WP Alignment: WP6 TECH-MCH
Partner(s): Tactica Interactive

Memory and cognitive declines are associated with normal brain aging but are also precursors to dementia, in particular the so-called pandemic of the century, Alzheimer’s disease. While currently there is no cure or “vaccine” against dementia, there are hopes to delay the onset of the disease by living a brain-healthy lifestyle. The proposed research offers a novel approach to prevent dementia and age-related cognitive disorders.

We propose to create a brain fitness APP for the aging population. The proposed APP is based on the premise of brain plasticity, and targets the brain functions that are declining with normal aging and dementia. In a pilot study, we showed very positive effects of our custom designed brain exercises to strengthen left-right side brain connectivity in older adults when used regularly. Leveraging our previous design, we propose to develop an end-user product with additional features and enhanced user interface and user experience that will allow it to be used for neuro-cognitive rehabilitation by an individual without supervision.

The proposed APP will be tested on a large population with statistical rigor. We will analyze the logged performance of the participants, and assess their cognitive state with an independent test compared to a matched control group before and after the trial. The APP will be commercialized by our industrial partner to reach older adults nationally and internationally.

We anticipate the frequent use of the proposed APP will help to maintain a healthy brain as well as detecting the onset of cognitive decline. In addition, its frequent use will slow and even reverse the progression of the cognition decline in individuals with mild cognitive impairment or dementia. The APP will have many different levels of difficulty so that it can be applied to a wide age range and conditions.

Project Title: Developing User-Centred Digital Supports for Informal Networks that Provide Care for Elders: A Co-Design Approach
Investigator Name: Myles Leslie
Institution: University of Calgary
AGE-WELL Investment: $39,390.00
WP Alignment: WP2 NEEDS-CG
Partner(s): MERGE-3D, Alberta Health Services, Alberta Caregivers’ Association & IMAGINE Citizens

Informal care networks provide the majority of care to a growing population of Canadian elders. The proposed project seeks to co-design a digital application to support the lives and efforts of these informal caregivers. For such an application to successfully free up time, reduce burnout, improve care, and increase wellbeing it must originate from the needs and priorities of informal caregivers themselves. To accomplish this sort of ‘user centered design,’ the project will use a modified version of the collaborative Design Thinking Process (DTP) to map challenges and imagine feasible technology enabled solutions. Our working assumptions going into the DTP are that cloud-based recruitment, scheduling, communication, knowledge bank, service navigation, and patient sensing elements have the potential to support the work of informal care networks. Over the course of a Citizen Panel session (step one in the DTP), a Delphi priority setting exercise (step two) and a Design Thinking co-development event (step three) these assumptions will be tested against the real-world experience of caregivers, the technical know-how of software engineers, and the implementation expertise of healthcare quality and safety specialists allowing us to prioritize certain elements for development, and to produce a prototype digital application that truly assists informal caregivers.

Project Title: Understanding How to Appropriately Support Indigenous Families with Dementia through Digital Storytelling: A Community-based Approach
Investigator Name: Janet McElhaney
Institution: Health Sciences North Research Institute
AGE-WELL Investment: $50,000
WP Alignment: WP2
Partner(s): N’Mninoeyaa Indigenous Health Access Centre & File Hills Qu’Appelle Tribal Council Health Services

First Nations (FN) populations in Canada are rapidly aging and chronic diseases are epidemic. Dementia rates reported to be 34% higher in Indigenous compared to non-Indigenous people may be explained by the earlier onset of multiple chronic conditions (MCC) that have been linked to increased risk for dementia. Compared with non-Indigenous Canadians, Indigenous people experience more severe health, social and economic issues. Health inequities lead to onset of multi-morbidity at a much younger age in Indigenous persons and are further complicated by the challenges of healthcare delivery to rural and remote communities and potential inequities in access to health care.

Digital storytelling is a form of digital media production that allows everyday people to share aspects of their life story. The method aligns with the Indigenous ways of knowing. “Story is a practice in Indigenous cultures that sustains communities, validates experiences and epistemologies, and expresses experiences of Indigenous peoples, and nurtures relationships and the sharing of knowledge. Storytelling is also a central focus of Indigenous epistemologies, pedagogies, and research approaches.” Storytelling and the value of interpretative ethnography as a research method are shaping the emerging culture of translational research. The media used may include the digital equivalent of film techniques, stills, audio only, or any forms of material that exists only as electronic files, which individuals can use to tell a story or present an idea.

The purpose of this project is to introduce Digital storytelling as a technology to facilitate knowledge-sharing around common caregiver experiences and patterns through storytelling. Digital storytelling will then be integrated into the training sessions for caregivers and as tools to promote community-driven models to address the emerging health issues related to dementia diagnoses for Indigenous peoples in Canada. We will measure the impact of Digital storytelling in the development of community-driven dementia care models.

Project Title: WearCOPD– A Wearable Application to Monitor COPD Patients at Home: Optimizing Patient Engagement, Increasing Sensor Accuracy, Determining the Ability to Detect early COPD Exacerbations
Investigator Name: Robert Wu
Institution: Toronto Rehabilitation Institute
AGE-WELL Investment: $44,181.00
WP Alignment: WP5 TECH-DD
Partner(s): Korah Limited

Chronic Obstructive Pulmonary Disease (COPD) is the third leading cause of death worldwide, affects 1 in 4 adults and is a disabling chronic disease that incurs high cost to the healthcare system. Even with optimal treatment, COPD patients frequently experience exacerbations or worsening of their condition and are sometimes hospitalized. Ideally, exacerbations would be treated early before becoming severe. We may be able to preempt exacerbations by using wearable technology that senses subtle abnormalities in physiological signals which herald early exacerbations.

Our goal is to improve the care of people with COPD and reduce hospitalizations by providing patients with a way to monitor their condition and detect early exacerbations, allowing for timely intervention. We are developing and validating sensors on wearable devices that will continually monitor vital signs, physical activity, and coughing. We will improve the accuracy of the sensors to optimize its ability to detect subtle changes in factors known to be affected by COPD such as physical activity and coughing, and explore new factors such as heart rate and respiratory rate that may characterize early exacerbations. We will then collect data from COPD patients to train a machine learning algorithm to determine what characteristics and combinations of these parameters herald an oncoming exacerbation.

Furthermore, we are conducting patient engagement interviews to determine what sort of device is useful, appealing and accessible for elderly patients with COPD. Our research also trains personnel in the exciting intersection of wearable development, machine learning and health care.

There are approximately 37,000 COPD hospitalizations annually in Ontario that have an average cost of $10,086 each. If this new technology succeeds in preventing even 1%, the potential savings are $3.7M. Our hope is that this wearable sensing platform can eventually be used in other chronic diseases as well.


Programme de financement Catalyst 2017 d’AGE-WELL – Projets

Renouvellements de projet

Titre du projet : Incidence d’une sensibilisation environnementale sur la performance et la sécurité des fauteuils roulants motorisés
Nom du chercheur : William Miller
Établissement : Université de la Colombie-Britannique
Investissement d’AGE-WELL : 45 000,00 $
Harmonisation BT : BT3
Partenaire(s) : Braze Mobility Inc.

Les personnes qui n’ont pas la force nécessaire pour faire avancer leur fauteuil roulant manuel peuvent profiter grandement de l’utilisation d’un fauteuil roulant motorisé que l’on associe à une meilleure qualité de vie générale. Selon un rapport, toutefois, 20 % des utilisateurs de fauteuil roulant électrique ont été victimes d’au moins une collision majeure au cours de la dernière année, et 11 % d’entre eux ont été hospitalisés. Des utilisateurs de tous âges ont déclaré avoir souvent de la difficulté à circuler dans des espaces étroits et à reculer. Bien que les nouvelles automobiles soient munies de capteurs (obligatoires aux États-Unis) pour aider le conducteur à reculer et à éviter les collisions, les fauteuils roulants commerciaux ne sont pas dotés de cette technologie. La recherche que nous proposons vise à comprendre l’incidence de la sensibilisation environnementale sur la conduite. Les travaux de recherche sur les fauteuils roulants intelligents ont porté sur l’exécution autonome et semi-autonome de tâches comme l’évitement des collisions et la marche arrière; toutefois, on a prêté peu d’attention à l’examen de la sensibilisation environnementale liée aux fauteuils roulants commerciaux actuels, et à la compréhension de la façon dont cette sensibilisation influe sur la conduite pendant l’exécution de manœuvres difficiles. Une recherche plus approfondie dans ces domaines peut donner lieu à la mise au point de nouveaux outils qui permettent non seulement d’aider les conducteurs débutants pendant leur apprentissage de l’utilisation d’un fauteuil roulant motorisé, mais également ceux qui sont exclus de cette utilisation en raison de préoccupations relatives à la sécurité, surtout s’ils sont confrontés à une détérioration de leurs états physique et (ou) cognitif. On s’attend à ce que ce projet permette de 1) créer des outils d’évaluation de la sensibilisation environnementale liée aux fauteuils roulants et à leurs utilisateurs, 2) comprendre le rôle de la sensibilisation environnementale pendant la conduite, 3) formuler des recommandations quant aux outils qui pourraient améliorer la sensibilisation environnementale, et 4) favoriser un meilleur accès aux fauteuils roulants motorisés et d’accroître la sécurité pour une population importante actuellement exclue. Ce projet pilote marquera le début d’un processus itératif visant à évaluer diverses technologies élaborées au sein du BT3 d’AGE-WELL (Technologie à l’appui d’une autonomie fonctionnelle) avec des intervenants.

Titre du projet : Évaluation de l’habileté cognitive au moyen d’une évaluation automatisée de la parole.
Nom du chercheur : Frank Rudzicz
Établissement : Toronto Rehabilitation Institute
Investissement d’AGE-WELL : 43 765,00 $
Harmonisation BT : BT6
Partenaire(s) : Groupe Santé CBI et WinterLight Labs

 Les mesures cliniques des fonctions cognitives font généralement appel à des évaluations chronophages, subjectives et coûteuses. Toutefois, les progrès que nous avons réalisés récemment dans les domaines de la linguistique computationnelle, du traitement des signaux et de l’apprentissage machine ouvrent maintenant la voie à une analyse objective, automatique et rapide des fonctions cognitives par la parole. Nos précédents travaux étaient axés sur des problèmes de classification binaire entre des personnes souffrant ou non d’un trouble particulier, tel que la maladie d’Alzheimer. Dans le cadre de cette subvention, nous nous servirons de ces outils modernes pour évaluer objectivement les fonctions cognitives, de façon différente chez les personnes atteintes d’aphasie à la suite d’un accident vasculaire cérébral (AVC) et de troubles de la mémoire, par des mesures de la parole et du langage à cinq points dans le temps. La technique sera appliquée à un nouveau support technologique, le téléphone, qui permettra d’élargir la collecte de données ainsi que d’obtenir une perspective unique de l’interaction personne-machine.

  1. Frank Rudzicz Ph. D. dirigera ce projet conjointement avec deux partenaires industriels : WinterLight Labs et Groupe Santé CBI. WinterLight Labs veillera à l’évaluation fondée sur la parole à l’appui de la collecte et de l’analyse des données. Les patients seront recrutés dans les cliniques du Groupe Santé CBI et l’évaluation clinique sera effectuée par Regina Jokel Ph. D. et Dre Andrea laboni. La recherche sera menée au Toronto Rehabilitation Institute, au Rotman Research Institute de Baycrest et à l’Université de Toronto.

Nous visons principalement à valider les techniques d’évaluation computationnelle de la parole par rapport aux évaluations par excellence actuelles. À cette fin, on fera appel à un apprentissage machine moderne plus efficace que ce qu’offrent les innovations technologiques. Deux plateformes d’élicitation seront ainsi mises à profit : une interface Web traditionnelle et une interface téléphonique. Une optimisation de la dernière est essentielle pour établir la faisabilité de l’utilisation de cette plateforme dans une population aussi large que possible.

À court terme, ce projet permettra de 1) valider les évaluations automatiques actuelles des fonctions cognitives, 2) créer une collaboration industrielle entre un vaste réseau de soins de santé et une entreprise en démarrage locale dans le secteur technologique au Canada et 3) parfaire notre compréhension des fonctions cognitives dans diverses populations de patients chez les Canadiens âgés.


Nouveaux projets

Titre du projet : Mise en œuvre de changements dans les pratiques en matière de développement technologique qui protègent la sécurité et la vie privée des utilisateurs
Nom de la chercheuse : Virginie Cobigo
Établissement : Université d’Ottawa
Investissement d’AGE-WELL : 42 783,00 $
Harmonisation BT : BT8 ETHICS-TECH
Partenaire(s) : JLG Health Solutions Inc.

Nous visons à améliorer les pratiques des membres d’AGE-WELL dans la mise au point de technologies, afin que ces derniers deviennent des chefs de file internationaux du perfectionnement et de la commercialisation éthiques de technologies pour les personnes âgées atteintes de déficience cognitive. Les personnes ayant des troubles cognitifs constituent environ un quart de la population vieillissante. Elles ont des pertes de mémoire et éprouvent des difficultés à apprendre, à se concentrer ou à prendre des décisions au quotidien. Elles profitent de l’utilisation des technologies de l’information et des communications (TIC) qui sont connues comme des technologies d’aide cognitive, en raison du soutien à l’autonomie qu’elles procurent. Toutefois, les personnes âgées qui souffrent de troubles cognitifs sont parmi les personnes les plus vulnérables à des violations de la vie privée et leur utilisation de la technologie soulève de nombreuses préoccupations d’ordre éthique. Par exemple, beaucoup d’entre elles se méprennent sur l’identification des personnes qui ont accès à l’information enregistrée au moyen des TIC. À l’heure actuelle, la sécurité et la surveillance de personnes âgées atteintes de troubles cognitifs ont préséance sur les considérations liées à la protection de la vie privée. De plus, les concepteurs de technologie ne connaissent pas bien les règlements qui régissent la protection de la vie privée et de la sécurité, et se débattent avec l’application de pratiques exemplaires dans le cadre d’un plan d’activités durable. Nous proposons un processus de mise en œuvre de changements qui correspond à un processus de mobilisation des connaissances menant à une amélioration des pratiques professionnelles. Il s’agit d’un processus en sept étapes et cette subvention permettra de financer les deux premières étapes. Nous effectuerons une analyse des pratiques en matière de protection de la sécurité et de la vie privée adoptées par les membres d’AGE-WELL et déterminerons les points à améliorer ainsi que les objectifs de changement. Cette démarche orientera les étapes suivantes du processus, et favorisera une meilleure connaissance des règlements et pratiques exemplaires régissant la vie privée et la sécurité au moment de mettre au point des TIC à l’intention des personnes atteintes de déficience cognitive. L’équipe est formée des responsables AT1 d’AGE-WELL qui se serviront du projet proposé pour tester les stratégies de mobilisation des connaissances des membres du réseau. Ce projet et les étapes subséquentes du modèle permettront d’améliorer les pratiques auxquelles ont recours les membres d’AGE-WELL et d’autres intervenants, et contribueront ainsi à rendre accessibles des technologies qui respectent la vie privée et la sécurité de leurs utilisateurs. 

Titre du projet : Algorithme d’analyse de mégadonnées pour l’analyse des facteurs liés au mode de vie influant sur le processus de vieillissement
Nom des chercheurs : Martin Ester et Sylvain Moreno
Établissement : Université Simon Fraser
Investissement d’AGE-WELL : 50 000,00 $
Harmonisation BT : BT6 TECH-MCM
Partenaire(s) : YMCA et département des sciences informatiques à l’Université Simon Fraser

Le nombre de personnes âgées (65 ans et plus) augmente rapidement au Canada. Dans le but de préserver la santé et de réduire au minimum la pression exercée sur les ressources limitées en soins de santé, il est important de mobiliser les connaissances et de répartir efficacement les ressources afin de permettre aux personnes âgées de veiller de façon proactive sur leur santé. Une contrainte majeure à cet égard découle du fait que les personnes âgées ne savent souvent pas quels types d’activités peuvent le mieux les aider à se maintenir en santé, ni le temps qu’elles devraient y consacrer. Dans le but de les affranchir de ces contraintes, nous proposons une analyse de mégadonnées pour déterminer les facteurs liés au mode de vie et qui sont le plus étroitement associés à une bonne santé. Ces facteurs seront simplifiés et combinés dans un résultat unique relatif au vieillissement et à la santé (AHS) que les personnes âgées peuvent utiliser pour comprendre et améliorer leur santé. L’AHS sera le fruit d’une étroite collaboration avec le YMCA du Grand Vancouver afin de veiller à ce qu’il soit à la fois écologiquement valide et facilement mesuré à partir des utilisateurs finals. Nous travaillerons ensuite avec le YMCA local pour trouver des moyens d’améliorer l’AHS chez ses membres âgés. À cette fin, nous ferons appel à une analyse des données pour déterminer comment le YMCA peut réaliser efficacement des programmes et des services très bien ciblés pour ses membres. La réalisation de ce projet permettra au YMCA d’étendre l’adoption de ce dernier à l’échelle provinciale et nationale, et fournira aux chercheurs une structure analytique flexible pour prendre des décisions éclairées, axées sur des données, concernant la prestation des soins de santé aux personnes âgées.

Titre du projet : Organisation de la surveillance de la médication pour les personnes âgées et leurs aidants au sein d’un écosystème de soins à domicile commercial.
Nom des chercheurs : Réjean Hébert et Javier Olleros
Établissement : Université de Montréal
Investissement d’AGE-WELL : 40 000,00 $
Harmonisation BT : BT3 TECH-FAI
Partenaire(s) : Université de Montréal-École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal, Medipense et Rx-V

Dans la plupart des pays industrialisés, les personnes âgées constituent le groupe d’âge qui connaît la croissance la plus rapide (Canada, 2014, OMS, 2010, 2011). Cette situation constitue un sujet de préoccupation pour tous les responsables provinciaux des systèmes de santé au Canada, car les patients de plus de 65 ans figurent parmi les plus grands utilisateurs de ressources en matière de soins de santé (Québec, 2012). Au Québec, en date de juillet 2016, on estimait la proportion de personnes de 65 ans et plus à 18,1 % en 2016, à 25,2 % en 2031 et à 28,5 % en 2061 (Québec, 2016).

Une surveillance constante de la médication est essentielle pour maintenir une santé satisfaisante puisqu’une douleur persistante est très prévalente, coûteuse et souvent invalidante pour les patients âgés (Makris, Abrams, Gurland et Reid, 2014; Weiner et Rudy, 2002).

Malheureusement, la surveillance de la médication est loin d’être fiable à l’heure actuelle en raison d’erreurs fréquentes, qu’il s’agisse de la perte de médicaments ou de la confusion liée à la prise de médicaments. Lorsque la personne âgée souffre de diverses maladies et d’affections chroniques, des régimes de médication qui ne sont pas bien contrôlés peuvent mener à des erreurs et entraîner des effets indésirables, y compris la morbidité et la mortalité (McDonnell, Jacobs, Monsanto et Kaiser, 2002). Une mauvaise gestion de la médication peut également être un important facteur des hospitalisations, augmentant ainsi les coûts des soins de santé (Osterberg et Blaschke, 2005). Par conséquent, la société de recherche et de développement Medipense (Medipense, 2017) travaille à l’élaboration d’une solution intelligente de surveillance à distance et de distribution des médicaments personnels pour aider les personnes âgées à gérer leur médication dans leur foyer. Medipense et son système RxPense® (RxPense, 2016) prennent en charge la commercialisation de la gamme complète de dispositifs au Québec ainsi que dans les territoires et les autres provinces du pays.

La technologie RxPense pourrait transformer la pratique de la surveillance de la prise de médicaments grâce à une surveillance numérique intelligente. La recherche proposée dans les présentes est une étude de validation de principe préliminaire visant à organiser la surveillance de la médication pour les personnes âgées et leurs fournisseurs de soins au sein d’un écosystème privé de soins à domicile qui prend en considération les répercussions sociales, éthiques, économiques et politiques. Elle vise à décrire la solution RxPense et à expliquer comment et pourquoi elle est adoptée ainsi que la façon dont elle peut réduire les coûts d’hospitalisation tout en augmentant la qualité des soins à domicile.

Titre du projet : Application de conditionnement du cerveau pour vieillir avec un cerveau en santé et détecter les déclins cognitifs.
Nom du chercheur : Zahra Kazem-Moussavi
Établissement : Université du Manitoba
Investissement d’AGE-WELL : 44 250,00 $
Harmonisation BT : BT6 TECH-MCH
Partenaire(s) : Tactica Interactive

Les pertes de mémoire et les déficits cognitifs sont associés au vieillissement normal du cerveau, mais sont également des signes précurseurs de la démence, tout particulièrement de ce que l’on appelle la pandémie du siècle, la maladie d’Alzheimer. Bien qu’il n’existe pas de remède ou de « vaccin » contre la démence, on peut espérer retarder l’apparition de la maladie en suivant un mode de vie favorisant une bonne santé mentale. La recherche proposée offre une approche novatrice pour prévenir la démence et les troubles cognitifs liés à l’âge.

Nous proposons de créer une application de conditionnement du cerveau destinée à la population vieillissante. L’application proposée se fonde sur la prémisse de la plasticité cérébrale et cible les fonctions du cerveau qui déclinent en raison du vieillissement normal et de la démence. Une étude pilote nous a permis de démontrer les effets très positifs de nos exercices cérébraux personnalisés visant à renforcer la connectivité des hémisphères droit et gauche chez les personnes âgées qui les effectuent régulièrement. Tirant parti de notre conception précédente, nous proposons de mettre au point un produit pour utilisateur final comportant des caractéristiques additionnelles ainsi qu’une interface et une expérience utilisateur améliorées grâce auxquelles il pourra être employé pour une neuroréhabilitation cognitive sans supervision.

L’application proposée sera mise à l’essai avec une rigueur statistique dans une vaste population. Nous analyserons l’information consignée sur le rendement des participants et évaluerons leur état cognitif en faisant appel à un essai indépendant comparé à un groupe témoin apparié avant et après l’essai. L’application sera commercialisée par notre partenaire industriel afin d’être accessible aux personnes âgées au pays et à l’étranger.

Nous croyons qu’une utilisation fréquente de l’application proposée permettra de maintenir un cerveau en santé ainsi que de détecter le début du déclin des fonctions cognitives. De plus, une utilisation fréquente ralentira et même renversera la progression du déclin cognitif chez les personnes dont les troubles cognitifs et les symptômes de démence sont légers. L’application comportera de nombreux niveaux de difficulté pouvant ainsi convenir à un vaste éventail d’âges et de conditions.

Titre du projet : Mise au point de supports numériques axés sur les utilisateurs pour les réseaux informels qui offrent des soins aux personnes âgées :  Une approche conceptuelle conjointe
Nom du chercheur : Myles Leslie
Établissement : Université de Calgary
Investissement d’AGE-WELL : 39 390,00 $
Harmonisation BT : BT2 NEEDS-CG
Partenaire(s) : MERGE-3D, Alberta Health Services, Alberta Caregivers’ Association et IMAGINE Citizens

Ce sont les réseaux de soins informels qui offrent la majorité des soins à une population croissante de personnes âgées canadiennes. Le projet proposé vise à concevoir en collaboration une application numérique pour appuyer les vies et les efforts de ces fournisseurs de soins informels. Afin qu’une telle application puisse libérer du temps, réduire l’épuisement professionnel, améliorer les soins et accroître le bien-être, elle doit se fonder sur les besoins et les priorités des fournisseurs de soins informels eux-mêmes. Dans le but de réaliser ce genre de « conception axée sur les utilisateurs », le projet fera appel à une version modifiée du processus de réflexion conceptuelle (DTP) collaboratif pour établir les défis à relever et imaginer des solutions technologiques réalisables. Alors que nous nous engageons dans ce processus, nos hypothèses de travail misent sur les aspects infonuagiques du recrutement, de la planification, de la communication, de la gestion d’une banque de connaissances, de la navigation de service et de la détection des patients qui pourraient aider les réseaux de soins de santé informels dans leur travail. Au cours d’une séance citoyenne (étape un du DTP), d’un exercice d’établissement des priorités Delphi (étape deux) et d’une activité d’élaboration conjointe d’une réflexion conceptuelle (étape trois), ces hypothèses seront testées en fonction de l’expérience concrète des fournisseurs de soins, du savoir-faire technique des ingénieurs en logiciels ainsi que des compétences en mise en œuvre des spécialistes de la sécurité et de la qualité des soins de santé nous permettant d’établir la priorité de certains aspects à développer, et de produire un prototype d’application numérique qui peut vraiment aider les fournisseurs de soins informels.

Titre du projet : Comprendre la façon d’aider adéquatement les familles autochtones dont un membre est atteint de démence au moyen d’histoires sur plateforme numérique : Une approche axée sur la collectivité
Nom de la chercheuse : Janet McElhaney
Établissement : Institut de recherches d’Horizon Santé-Nord
Investissement d’AGE-WELL : 50 000 $
Harmonisation BT : BT2
Partenaire(s) : N’Mninoeyaa Indigenous Health Access Centre et File Hills Qu’Appelle Tribal Council Health Services

Les populations des Premières nations (PN) au Canada vieillissent rapidement et les maladies chroniques sont épidémiques. Les taux de démence qui seraient 34 % supérieurs chez les Autochtones comparativement aux non-Autochtones peuvent trouver une explication dans l’apparition précoce de multiples problèmes de santé chroniques liés à un risque accru de démence. Par comparaison avec les Canadiens non autochtones, la population autochtone éprouve des problèmes sociaux et économiques ainsi que de santé plus graves. Les inégalités en matière de santé ont entraîné l’apparition d’une multimorbidité chez les Autochtones à un âge beaucoup plus jeune et sont compliquées davantage par les problèmes de prestation de soins de santé dans les communautés rurales et éloignées et les inégalités potentielles liées à l’accès à ces soins.

Le récit numérique est une forme de production de médias numériques qui permet à des personnes ordinaires de raconter des aspects de leur histoire. La méthode s’harmonise avec les façons de savoir des Autochtones. « La pratique du récit dans la culture autochtone soutient les communautés, valide les expériences et les épistémologies, exprime les expériences des peuples autochtones et entretient les relations ainsi que le partage des connaissances. Le récit est également un thème central des épistémologies, des pédagogies et des approches de la recherche chez les Autochtones. » Le récit et la valeur de l’ethnographie interprétative en tant que méthode de recherche façonnent la culture émergente de la recherche translationnelle. Le médium utilisé peut comprendre l’équivalent numérique de techniques de tournage, d’images, d’un contenu exclusivement audio, ou de toutes formes de documents qui n’existent qu’en fichiers électroniques, que les personnes peuvent utiliser pour raconter une histoire ou exposer une idée.

Le but de ce projet est de présenter le récit numérique comme une technique pour faciliter le partage des connaissances portant sur les expériences communes des fournisseurs de soins au moyen d’un récit. Le récit numérique sera alors intégré dans les séances de formation qui s’adressent aux fournisseurs de soins et serviront d’outils de promotion des modèles axés sur la communauté pour s’attaquer aux nouveaux enjeux de santé liés aux diagnostics de démence chez les peuples autochtones du Canada. Nous mesurerons l’incidence du récit numérique dans le développement de modèles de traitement de la démence axés sur la communauté.

Titre du projet : WearCOPD – Une application portable pour surveiller dans leur foyer des patients atteints d’une MPOC : Optimiser la mobilisation des patients, augmenter la précision des capteurs, déterminer la capacité de détecter les exacerbations précoces d’une MPOC
Nom du chercheur : Robert Wu
Établissement : Toronto Rehabilitation Institute
Investissement d’AGE-WELL : 44 181,00 $
Harmonisation BT : BT5 TECH-DD
Partenaire(s) : Korah Limited

Les maladies pulmonaires obstructives chroniques (MPOC) représentent la troisième cause de décès dans le monde, touchent un adulte sur quatre et sont des maladies chroniques invalidantes qui engendrent des coûts élevés pour le système de santé. Même en recevant un traitement optimal, les patients souffrant d’une MPOC éprouvent souvent une exacerbation de leur état et sont parfois hospitalisés. Idéalement, les exacerbations pourraient être traitées rapidement avant une intensification des symptômes. Nous pourrions être en mesure de prévenir les exacerbations au moyen d’une technologie portable qui capte de subtiles anomalies dans les signaux physiologiques annonciateurs d’exacerbations précoces.

Nous visons à améliorer les soins aux personnes atteintes d’une MPOC et à réduire le nombre d’hospitalisations en offrant aux patients un moyen de surveiller leur état et de détecter des exacerbations précoces, permettant ainsi une intervention rapide. Nous sommes à mettre au point et à valider des capteurs intégrés à des dispositifs portables qui surveilleront continuellement les signes vitaux, l’activité physique et la toux. Nous améliorerons la précision des capteurs afin d’optimiser leur capacité de détecter des changements subtils de facteurs sur lesquels on sait qu’une MPOC a une incidence, comme l’activité physique et la toux, et explorerons de nouveaux facteurs comme le rythme cardiaque et la fréquence respiratoire qui peuvent caractériser une exacerbation précoce. Nous recueillerons ensuite des données auprès de patients souffrant d’une MPOC pour amener un algorithme d’apprentissage automatique à déterminer quelles caractéristiques et combinaisons de paramètres préludent à une exacerbation.

Nous mènerons également des entrevues de mobilisation des patients dans le but d’établir quel type de dispositif est utile, intéressant et accessible pour les personnes âgées atteintes d’une MPOC. Notre recherche permet également de former le personnel dans la convergence de trois secteurs stimulants : l’élaboration de dispositifs portables, l’apprentissage automatique et la prestation de soins de santé.

On compte environ 37 000 hospitalisations chaque année en Ontario attribuables à une MPOC, dont le coût moyen de chacune est de 10 086 $. Si cette nouvelle technologie réussit à en prévenir seulement 1 %, les économies potentielles seront de 3,7 M$. Nous espérons que cette plateforme de captage portable pourra aussi éventuellement être utilisée pour d’autres maladies chroniques.