AGE-WELL 2017 SIP Accelerator Program – April Projects


Project Title: Caregiver Needs: Data Development and Dissemination
Investigator Name: Janet Fast
Institution: University of Alberta
AGE-WELL Investment: $35,000
WP Alignment: WP2 NEEDS-CG
Partner(s): The Caregiver Network

Caregiving can be deeply disorienting as it involves an array of complex decisions and actions informed by limited knowledge. Moving beyond clinical practice and research, how do we help caregivers navigate the complexity of care while deriving real-world evidence about what works and what derails the care journey? Huddol is the first cross-disease, cross-platform, bilingual social health network that aims to help caregivers navigate the care journey by drawing on the real-world experience and insights of caregivers and health-care experts. The experience on Huddol starts with helping caregivers define their situation and needs. Based on those active data inputs, Huddol builds a custom network of care around the caregiver, linking them to those best equipped to help. Our project involves accelerating the technical capability of Huddol through the integration of artificial intelligence into the platform. AI will enhance the way we connect caregivers to each other, to health-care providers and to supports, while deriving deep, real-world data, and evidence about how we optimize the care experience. The inclusion of machine based learning into Huddol means that we can analyze and distill not only structured, but unstructured data. Effectively, we will be able to make sense out of a flow of caregiving experiences that, for the normal human brain, would be impossible to distill, interpret and compare. Our project will not only have significant social impact and improve the ways caregivers manage their health and the health of the person in their care, but it will also drive new areas of research, product and service development never before considered or imagined.


Project Title: Backup Sensor Technology for Wheelchairs (BSTW)
Investigator Name: Cynthia Goh
Institution: University of Toronto
AGE-WELL Investment: $30,000
WP Alignment: WP3 TECH-FAI
Partner(s): Braze Mobility Inc., Impact Centre, Semaphore

Powered wheelchairs can improve quality of life for older adults who are unable to walk or use manual chairs; however, 20% of powered mobility users report at least one major collision within a year. Safety is a major concern when determining eligibility for powered wheelchair use and can often to lead to powered wheelchair exclusion. Older adults with a diagnosis of dementia are especially likely to be excluded because of visuo-perceptual difficulties experienced, which can make powered wheelchair operation challenging or even impossible. Loss of mobility can in turn lead to depression and an increased reliance on caregivers. The objective of the proposed project, “Backup Sensor Technology for Wheelchairs,” is to commercialize a low-cost, after-market solution that can transform any wheelchair into a “smart” wheelchair which can automatically detect obstacles and provide the driver with multi-modal and customizable feedback. This project can improve quality of life and restore dignity of older adults by increasing driver awareness, and safety of the driver as well as those in the surrounding environment. Moreover, mobility is a fundamental human right – our proposed technology can enable access to powered mobility by a large population that is currently being denied this right.


Project Title: Usability Testing of a mHealth Application and Internet Portal for Managing Chronic Arthritis and Joint Health
Investigator Name: Diane Gromala
Institution: Simon Fraser University
AGE-WELL Investment: $35,000
WP Alignment: WP5 TECH-DD
Partner(s): eTreatMD

The incidence of arthritis conditions is projected to increase markedly as the number of older adults in Canada increases. Currently, the diagnosis and care of arthritis and its symptoms occurs at clinics and hospitals. Unfortunately, this is expensive to healthcare systems, inconvenient for patients, involves extensive waiting lists for services and ultimately leads to insufficient monitoring of patients’ symptoms. These issues are multiplied for Canada’s vulnerable senior population. The LiveWith Arthritis Plus (LWAP) platform addresses these problems by making heavy medical imaging equipment and diagnosis accessible by a smartphone and a web portal, in the convenience of the home. Having developed a successful prototype, the next obvious step is to ensure that LWAP meets the needs of end users, including older patients with arthritis, care providers and clinicians. This research will involve user studies in collaboration and consultation with key stakeholders including The Arthritis Society of Canada, Pain BC and Arthritis Consumer Experts. This research project will be led by Dr. Diane Gromala, Canada Research Chair and Professor in the School of Interactive Arts and Technology at Simon Fraser University. Dr. Gromala brings extensive experience in the field of human-computer interaction and has a decade of experience collaborating on CIHR-funded arthritis research. The successful completion of this project will enhance our understanding of the specific needs of older users regarding technology and chronic disease self-management, align research with the commercialization requirements for medical devices, enable eTreatMD to proceed with future clinical trials of LWAP and ultimately position the company to launch LWAP nationwide in 2018. This collaborative research will also generate end-user interest and trust, in order to ensure that this initial market push is done with a product that has been validated and meets relevant users’ needs. eTreatMD projects that total downloads for LWAP could reach 200,000 new users globally by 2019.


Project Title: Product Adaptation and Verification of a Technology to Monitor Cognition in Older Adults
Investigator Name: Frank Knoefel & Rafik Goubran
Institution: Bruyère Research Institute
AGE-WELL Investment: $33,000
WP Alignment: WP6 TECH-MCH
Partner(s): HealthTech Connex

According to the Alzheimer’s Association, about 600,000 Canadians have some form of dementia, costing more than $10.4 billion annually. In 15 years, this number will climb to 937,000. Early diagnosis and ongoing validation of treatments with respect to cognitive impairment is critical to promote healthy aging amongst this population. Thus, there is increasing demand for rapid, user-friendly technologies to identify early decline in brain function. Yet, there are currently no cost-effective ways to monitor the physiological impacts of treatments for cognitive decline. Research suggests evoked potentials using electroencephalography (EEG) may provide such a measure. However, current state-of-the-art requires numerous ‘leads’ and extensive clinical training. Standard EEG testing puts strain on the cognitively impaired, who have trouble sitting still for typical 1-hour examination periods: 25 minutes of EEG cap set-up and multiple paradigms each taking some 10 minutes. We will validate the use of a low-cost, ‘rapid output’ EEG platform for the diagnosis and assessment of cognitive impairment. NeuroCatchTM is a clinician-friendly software tool, translating established brain waves into a clinically accessible, understandable framework. NeuroCatchTM outperforms existing EEG tools by extracting critical brain data in about 5 minutes. NeuroCatchTM has been tested amongst people with brain injuries and concussions. Given that the cognitively-impaired have similar challenges, reworking the product for this population is a logical next step. We will verify NeuroCatch’s capacity to assess functional brain status amongst people with cognitive impairment, establishing a new product for healthy aging. Funding will support minor design changes, field-testing and deliver a validated prototype. Led by trainees, this project delivers a cheaper accessible tool for clinicians, saves healthcare costs, improves diagnosis and treatment monitoring and reaches the global cognition market, ultimately improving the lives of aging adults in Canada and internationally.


Project Title: Community ASAP (Area Silver Alert Program)
Investigator Name: Lili Liu
Institution: University of Alberta
AGE-WELL Investment: $30,000
Partner(s): Cobourg Police, CARYA and Bowmount Seniors Assistance Association, Alzheimer Association of Calgary, BC Silver Alert

It is commonly cited that 3 out of 5 persons with dementia will wander yet the context of this statistic is unclear. It is unknown if the statistic refers to first time or repeated wandering incidents, and if it is associated with a person getting lost. Caregivers’ experiences of a missing loved one can be devastating. Most U.S. states fund Silver Alert programs that broadcast information about vulnerable older adults who wander and get lost. Despite substantial public funding, these programs have challenges and there is little empirical evidence to support the success rates of the Silver Alert programs. In Canada, Vancouver has a citizen-funded Silver Alert program, and Manitoba is introducing a private members bill for a provincially-funded Silver Alert program. The literature supports community engagement in the search and rescue of lost older adults, however, publically-funded silver alert programs are associated with jurisdictional issues and alert fatigue. A Silver Alert program that engages communities even when a lost person crosses provincial boundaries, and prevents alert fatigue is needed. Such a program would also respect users’ rights to self-determination and privacy.


Project Title: MapIt – Providing Occupational Therapists with a 3D Mapping Tool to Enhance Home Adaptation and Assistive Technology Provision Meeting the Needs of Older Adults and their Caregivers
Investigator Name: François Michaud & Manon Guay
Institution: Université de Sherbrooke
AGE-WELL Investment: $30,000
WP Alignment: WP3 TECH-FAI
Partner(s): Canadian Association of Occupational Therapists (CAOT)

This project consists of adapting RTAB-Map, an appearance-based mapping algorithm for mobile robot navigation, to create a mobile software App generating 3D models from images taken of rooms in real-world settings. This App will provide a tool to assist occupational therapists in completing assessments in which home representations are essential to fit the needs of older adults. In collaboration with the Canadian Association of Occupational Therapists (CAOT), the objective is to develop a first fully integrated prototype using devices equipped with motion tracking and depth camera technology, such as the Google Tango tablet or the Lenovo smartphone Phab2. The App will assist the user in scanning the targeted indoor areas (e.g., bathroom, kitchen, bedroom), taking measurements of the environments to create accurate 3D models and to use these models to derive measures, to visualize in 3D the scanned areas with representations of assistive technologies to support effective dialogue with stakeholders, and to generate reports for documentation. The knowledge mobilization strategy for this project involves: 1) illustrating, with videos demonstrating the technology, functionalities that could be made available; 2) refining the technology according to comments received by OTs using these videos and demonstrations; 3) have OTs test the technology in the field. Technologically, the project objective is to have a first operational prototype to demonstrate the complete integration of the processing steps required for an App to: 1. Guide the person to adequately scan the room, using a tablet or a smartphone equipped with motion tracking and depth camera technology; 2. Facilitate measurements directly from the 3D models on the tablet or smartphone; 3. Visualize from different perspectives the 3D models, and making it possible to add simple 3D representations of assistive technologies; 4. Generate customized reports and easy-to-share documents (PDF, reusable 3D models) to document and inform recommendations.


Project Title: Illustrating Designed Things as Therapy
Investigator Name: Megan Strickfaden
Institution: University of Alberta
AGE-WELL Investment: $35,000
WP Alignment: WP2 NEEDS-CG
Partner(s): Choices in Community Living, Ashbourne, Lifestyle Options, Caregivers Alberta, Guanghua International Education Association, Department of Human Ecology

The median population age for many European countries, China and North America is increasing, which shifts financial, emotional and infrastructure burdens of care to an increasingly smaller proportion of caregivers. Governments, care organizations, and affected family members are seeking new ways of optimizing the lives of older persons within limited resources. Transitions experienced as people grow older (e.g., spousal loss, moving, health incidents) are challenging, yet designed things can offer support. This project’s goal is to mobilize knowledge about explicit design interventions that can improve and/or change little things that make a difference in how well older persons adjust and cope with new (and sometimes old) circumstances. Our objective is to highlight everyday situations within near and built environments that offer combinations of care, emotional well-being, safety, and recipient acceptability, while presenting possible solutions. We will co-create five short illustrated films emerging from fifteen years of ethnographic research into how older persons and those with disabilities interact within built environments. The films will be intergenerational co-creations with caregivers, older persons, research students, and student illustrators. They will be shown and vetted within care communities in ethnically diverse locations for refining and improving upon them through an iterative and collaborative process. Highly qualified personnel will be mentored and will develop their own research interests within the project. We understand that older persons are neither homogeneous in culture, ethnicity, religion, nor in the degree to which they need care, physical, and emotional support. Therefore, these films address cultural needs and differences while creating an awareness of the relationships between older persons and designed things including assistive technologies. The films will be made available in several languages to caregivers, schools, governments and the general public in Canada and elsewhere as educational materials and points of discussion into aging well.

Programme de financement stratégique Accelerator de 2017 d’AGE-WELL – Projets d’avril


Titre du projet : Les besoins des aidants naturels : Élaboration et dissémination de données
Nom de la chercheuse : Janet Fast
Établissement : Université de l’Alberta
Investissement d’AGE-WELL : 35 000 $
Harmonisation BT : BT2 NEEDS-CG
Partenaire(s) : Le Réseau aidant

La prestation de soins peut être profondément déroutante, car elle exige de prendre un ensemble de décisions et de mesures complexes en s’appuyant sur des connaissances limitées. Au-delà de la recherche et de la pratique clinique, comment pouvons-nous appuyer les aidants naturels à se retrouver dans l’univers complexe des soins, tout en obtenant des données concrètes sur ce qui fonctionne et ne fonctionne pas dans l’expérience des soins? Huddol est le premier réseau social de santé bilingue, multiplateforme et regroupant un ensemble de maladies qui permet aux aidants naturels d’offrir leurs soins en tirant parti d’expériences concrètes et de points de vue d’aidants et d’experts en soins de santé. L’expérience sur Huddol commence par amener les aidants naturels à définir leur situation et leurs besoins. En se fondant sur ces données réelles, Huddol crée un réseau personnalisé de soins axé sur l’aidant naturel, en établissant un lien entre lui et les personnes les mieux placées pour le soutenir. Notre projet fait appel à l’accélération de la capacité technique de Huddol grâce à l’intégration de l’intelligence artificielle à la plateforme. L’intelligence artificielle va améliorer la façon dont les aidants naturels communiquent entre eux, avec les fournisseurs de soins de santé et les ressources de soutien, tout en permettant d’obtenir des données exhaustives et réelles ainsi que des éléments probants concernant la façon dont nous optimisons l’expérience de soins. L’inclusion de l’apprentissage automatique dans Huddol signifie que nous pouvons analyser et condenser non seulement des données structurées, mais également non structurées. Dans les faits, nous serons en mesure de comprendre un flux d’expériences en prestation de soins que le cerveau humain ne peut décortiquer, interpréter et comparer. Non seulement notre projet aura une incidence sociale considérable et améliorera la façon dont les aidants naturels gèrent leur santé et celle de la personne sous leurs soins, mais il stimulera aussi de nouveaux domaines de recherche et la création de produits et services qui ne pouvaient, auparavant, être envisagés ou imaginés.


Titre du projet : Technologie de capteur de marche arrière pour fauteuils roulants
Nom de la chercheuse : Cynthia Goh
Établissement : Université de Toronto
Investissement d’AGE-WELL : 30 000 $
Harmonisation BT : BT3 TECH-FAI
Partenaire(s) : Braze Mobility Inc., Impact Centre, Semaphore

Les fauteuils roulants motorisés peuvent améliorer la qualité de vie des personnes âgées qui ne peuvent marcher ou utiliser des fauteuils manuels. Cependant, 20 % des utilisateurs d’aides à la mobilité motorisées signalent au moins une collision majeure par année. La sécurité est une préoccupation majeure lorsqu’il s’agit de déterminer l’admissibilité d’une personne à l’utilisation d’un fauteuil roulant motorisé et souvent, cette préoccupation peut mener à l’exclusion de certaines personnes. Les personnes âgées ayant reçu un diagnostic de démence sont particulièrement susceptibles d’être exclues en raison des difficultés visuelles et perceptuelles qu’elles vivent et qui peuvent rendre l’utilisation d’un fauteuil motorisé complexe ou même impossible. Or, la perte de mobilité peut plonger une personne dans la dépression et augmenter sa dépendance envers ses aidants. L’objectif du projet proposé, « Technologie de capteur de marche arrière pour fauteuils roulants », est de commercialiser une solution après-vente peu coûteuse pouvant transformer n’importe quel fauteuil roulant en un fauteuil roulant « intelligent », capable de détecter automatiquement les obstacles et de fournir à l’utilisateur une rétroaction multimodale et personnalisable. Ce projet peut améliorer la qualité de vie et restaurer la dignité des personnes âgées en augmentant la vigilance du conducteur et en renforçant sa sécurité ainsi que celle des personnes autour de lui. De plus, la mobilité est un droit de la personne fondamental et la technologie que nous proposons peut offrir un accès à la mobilité motorisée à une grande partie de la population qui s’en voit privée.


Titre du projet : Essais de convivialité d’une application mobile de santé et d’un portail Internet pour la gestion de l’arthrite chronique et de la santé des articulations
Nom de la chercheuse : Diane Gromala
Établissement : Université Simon Fraser
Investissement d’AGE-WELL : 35 000 $
Harmonisation BT : BT5 TECH-DD
Partenaire(s) : eTreatMD

On prévoit une hausse considérable de l’incidence des affections arthritiques alors que le nombre de personnes âgées augmente au Canada. À l’heure actuelle, le diagnostic de l’arthrite et de ses symptômes ainsi que la prestation de soins connexe se font dans des cliniques et des hôpitaux. Malheureusement, cette situation entraîne des coûts onéreux pour le système de santé, représente un inconvénient pour les patients, crée de longues listes d’attente pour ces services et, au bout du compte, mène à une surveillance déficiente des symptômes des patients. Ces défis sont multipliés pour la population vulnérable de personnes âgées au Canada. La plateforme LiveWith Arthritis Plus (LWAP) aborde ces problèmes en favorisant l’accessibilité de l’équipement d’imagerie médicale lourd et de l’obtention d’un diagnostic au moyen d’un téléphone intelligent et d’un portail Web, en toute commodité à partir du domicile. Après avoir conçu un prototype réussi, la prochaine étape logique consiste à veiller à ce que la plateforme LWAP réponde aux besoins des utilisateurs finaux, des fournisseurs de soins et des cliniciens. Cette recherche se fondera sur des études auprès des utilisateurs en collaboration et en consultation avec des parties prenantes clés, dont la Société de l’arthrite du Canada, Pain BC et le comité ACE (Arthritis Consumer Experts). Ce projet de recherche sera dirigé par Diane Gromala, titulaire d’une chaire de recherche du Canada et professeure à l’école des arts et technologies interactives de l’Université Simon Fraser. Mme Gromala possède une vaste expérience dans le domaine de l’interaction humain-ordinateur et collabore depuis une dizaine d’années à la recherche sur l’arthrite financée par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). L’achèvement réussi de ce projet rehaussera notre compréhension des besoins précis des utilisateurs âgés relativement à la technologie et à l’autogestion de la maladie chronique, harmonisera la recherche avec les exigences de commercialisation d’appareils médicaux, permettra à eTreatMD de procéder à de futurs essais cliniques de LWAP et, enfin, donnera à la société les moyens de lancer LWAP à l’échelle nationale en 2018. Cette recherche collaborative générera aussi l’intérêt et la confiance de l’utilisateur final, afin de veiller à ce que cette première incursion sur le marché s’effectue au moyen d’un produit qui a été validé et qui répond aux besoins pertinents des utilisateurs. eTreatMD prédit que le nombre total de téléchargements de LWAP pourrait représenter 200 000 nouveaux utilisateurs dans le monde d’ici 2019.


Titre du projet : Adaptation de produit et évaluation d’une technologie pour surveiller les capacités cognitives chez les personnes âgées
Nom des chercheurs : Frank Knoefel et Rafik Goubran
Établissement : Institut de recherche Bruyère
Investissement d’AGE-WELL : 33 000 $
Harmonisation BT : BT6 TECH-MCH
Partenaire(s) : HealthTech Connex

Selon l’Alzheimer’s Association, environ 600 000 Canadiens sont aux prises avec une forme quelconque de démence, ce qui représente des coûts de plus de 10,4 milliards $ annuellement. Dans 15 ans, ce chiffre grimpera à 937 000. Un diagnostic précoce et une validation continue des traitements relativement aux troubles cognitifs sont essentiels pour promouvoir un vieillissement en santé au sein de cette population. Par conséquent, il existe une demande accrue pour des technologies rapides et conviviales afin de déceler le déclin précoce de la fonction cérébrale. Pourtant, il n’existe à ce jour aucune façon économique de surveiller les conséquences physiologiques des traitements du déclin cognitif. La recherche suggère que les potentiels évoqués détectés par l’électroencéphalographie (EEG) pourraient fournir une telle mesure. Toutefois, la technologie à la fine pointe actuelle exige de nombreux « intervenants » et une grande formation clinique. L’électroencéphalographie (EEG) standard met à rude épreuve les personnes souffrant de troubles cognitifs qui auraient de la difficulté à rester assises de façon immobile pendant une période d’examen habituelle d’une heure : 25 minutes pour la configuration du casque EEG et de multiples paradigmes durant chacun environ 10 minutes. Nous allons valider l’utilisation d’une plateforme EEG économique et à « rendement rapide » pour le diagnostic et l’évaluation de la déficience cognitive. NeuroCatchMC est un outil logiciel facile à utiliser en milieu clinique qui traduit les ondes cérébrales établies dans un cadre de travail compréhensible et accessible du point de vue clinique. NeuroCatchMC a un rendement supérieur aux outils EEG existants, grâce à une extraction des données critiques sur le cerveau qui prend environ cinq minutes. NeuroCatchMC a été testé auprès de personnes ayant des traumatismes crâniens et des commotions cérébrales. Compte tenu du fait que les personnes souffrant de troubles cognitifs ont des défis semblables, la modification du produit pour répondre à cette population représente logiquement la prochaine étape. Nous allons vérifier la capacité de NeuroCatch à évaluer l’état fonctionnel du cerveau chez les personnes ayant des troubles cognitifs, créant un produit favorisant le vieillissement en santé. Le financement servira à soutenir les changements mineurs à la conception, à faire des essais sur le terrain et à fournir un prototype validé. Ce projet, mené par des stagiaires, offre un outil accessible moins coûteux aux cliniciens, permet d’économiser des coûts en soins de santé, améliore le diagnostic et la surveillance du traitement et répond aux besoins du marché mondial, améliorant en fin de compte la vie des personnes âgées au Canada et partout dans le monde.


Titre du projet : Programme communautaire d’alerte argent
Nom de la chercheuse : Lili Liu
Établissement : Université de l’Alberta
Investissement d’AGE-WELL : 30 000 $
Harmonisation BT : BT 7 – POLICY-TEC
Partenaire(s) : Service de police de Cobourg, CARYA et la Bowmount Seniors Assistance Association, l’Alzheimer Association of Calgary, BC Silver Alert

On invoque souvent que trois personnes sur cinq atteintes de démence vont s’éloigner sans prévenir, mais le contexte de cette statistique n’est pas clair. On ne sait pas si la statistique porte sur le premier incident d’errance ou sur des incidents répétés, et s’il s’agit de cas où la personne a perdu son chemin. Un être cher qui disparaît est une expérience dévastatrice pour un aidant naturel. La plupart des États américains financent des programmes d’alerte argent qui diffusent de l’information sur des personnes âgées vulnérables qui errent et se perdent. Malgré un financement public considérable, ces programmes présentent des difficultés et il y a peu de preuves empiriques qui expliquent le succès des programmes d’alerte argent. Au Canada, Vancouver possède un programme d’alerte argent financé par les citoyens et le Manitoba est en train de présenter un projet de loi d’initiative parlementaire en vue d’un programme d’alerte argent financé par la province. Les publications appuient l’engagement communautaire dans la recherche et le sauvetage des personnes âgées égarées. Cependant, les programmes d’alerte argent financés par le public sont souvent aux prises avec des problèmes de compétence et de désensibilisation aux alarmes. Un programme d’alerte argent qui fait intervenir les collectivités, même lorsqu’une personne traverse une frontière provinciale, et qui prévient la désensibilisation aux alarmes est nécessaire. Un tel programme respecterait également les droits des utilisateurs à l’autodétermination et à la protection de la vie privée.


Titre du projet : MapIt – Donner aux ergothérapeutes un outil de cartographie 3D pour améliorer les logements adaptés et la prestation de technologies d’assistance afin de répondre aux besoins des personnes âgées et de leurs aidants naturels
Nom des chercheurs : François Michaud et Manon Guay
Établissement : Université de Sherbrooke
Investissement d’AGE-WELL : 30 000 $
Harmonisation BT : BT3 TECH-FAI
Partenaire(s) : Association canadienne des ergothérapeutes (ACE)

Ce projet consiste à adapter RTAB-Map, un algorithme de cartographie fondée sur les apparences pour la navigation de robots mobiles, afin de créer une application mobile qui générera des modèles 3D à partir d’images de pièces situées dans un environnement concret. Cette application proposera un outil pour aider les ergothérapeutes à mener des évaluations où la représentation du domicile est essentielle afin de répondre aux besoins des personnes âgées. En collaboration avec l’Association canadienne des ergothérapeutes (ACE), l’objectif vise à élaborer un prototype entièrement intégré utilisant des dispositifs dotés de technologies de suivi du mouvement et de caméra de profondeur, comme la tablette Tango Google et le téléphone intelligent Phab2 de Lenovo. Cette application aidera l’utilisateur à balayer les endroits intérieurs ciblés (p. ex., la salle de bains, la cuisine et la chambre à coucher), à prendre des mesures de l’environnement pour créer des modèles 3D exacts et utiliser ces modèles pour en tirer des paramètres, à visualiser en 3D les endroits balayés au moyen de technologies de représentation ou d’assistance afin d’appuyer un dialogue efficace avec les parties prenantes et de produire des rapports aux fins de documentation. La stratégie de mobilisation de connaissances comprend les étapes suivantes : 1) illustrer, au moyen de vidéos démontrant la technologie, les fonctionnalités qui pourraient être offertes; 2) raffiner la technologie en fonction des commentaires des ergothérapeutes qui utilisent ces vidéos et démonstrations; 3) demander aux ergothérapeutes de tester la technologie sur le terrain. Du point de vue technologique, l’objectif du projet consiste à mettre au point un prototype opérationnel pour démontrer l’intégration complète des étapes de traitement pour qu’une application puisse : 1. Guider la personne afin de balayer adéquatement la pièce, au moyen d’une tablette ou d’un téléphone intelligent doté d’une technologie de suivi du mouvement et d’une caméra de profondeur; 2. Faciliter la prise de mesure directement des modèles 3D sur la tablette ou le téléphone intelligent; 3. Visualiser à partir de diverses perspectives les modèles 3D et permettre d’ajouter des représentations 3D simples des technologies d’assistance; 4. Générer des rapports personnalisés et des documents faciles à partager (PDF, modèles 3D réutilisables) pour fournir des recommandations et les documenter.


Titre du projet : Illustration d’objets conçus comme thérapie
Nom de la chercheuse : Megan Strickfaden
Établissement : Université de l’Alberta
Investissement d’AGE-WELL : 35 000 $
Harmonisation BT : BT2 NEEDS-CG
Partenaire(s) : Choices in Community Living, Ashbourne, Lifestyle Options, Caregivers Alberta, Guanghua International Education Association, Département d’écologie humaine de l’Université de l’Alberta

L’âge médian de la population dans de nombreux pays en Europe, en Chine et en Amérique du Nord augmente, ce qui déplace le fardeau des soins, que ce soit sur le plan financier, émotionnel et de l’infrastructure, sur une proportion d’aidants naturels de plus en plus limitée. Les gouvernements, les organismes de soins et les membres de la famille concernés recherchent de nouvelles façons d’optimiser la vie des personnes âgées avec des ressources limitées. Les transitions que vivent les personnes en vieillissant (p. ex., perte de l’époux, déménagement, incidents liés à la santé) représentent des défis, mais il est possible d’offrir du soutien au moyen d’objets conçus. Ce projet vise à mobiliser des connaissances sur des interventions de conception explicites qui peuvent apporter des améliorations ou des changements mineurs à la façon dont les personnes âgées réagissent et s’adaptent à de nouvelles circonstances (ou parfois à d’anciennes circonstances). Nous cherchons à mettre en lumière des situations quotidiennes au sein d’environnements à proximité et de milieux bâtis qui offrent une combinaison de soins, de bien-être émotionnel et de sécurité, et qui assurent l’acceptabilité de la part du bénéficiaire, tout en proposant des solutions possibles. Nous allons co-créer cinq courts-métrages qui se baseront sur 15 années de recherche ethnographique relative à la façon dont les personnes âgées et ceux ayant un handicap interagissent au sein des milieux bâtis. Ces films seront des co-créations intergénérationnelles faisant intervenir des aidants naturels, des personnes âgées ainsi que des étudiants dans les domaines de la recherche et de la conception. Ils seront présentés et examinés au sein de communautés de soins de santé diversifiés sur le plan ethnique à des fins d’amélioration grâce à un processus collaboratif et itératif. Des employés hautement qualifiés recevront du mentorat et pourront développer leurs propres intérêts de recherche au sein du projet. Nous comprenons que les personnes âgées sont un groupe diversifié, que ce soit du point de vue de la culture, de l’origine ethnique, de la religion et des besoins quant aux soins et au soutien physique et émotionnel. Par conséquent, ces films abordent les différences et les besoins culturels tout en favorisant une prise de conscience à l’égard des relations entre les personnes âgées et les objets conçus, dont les technologies d’assistance. Les films seront distribués en plusieurs langues aux aidants naturels, aux écoles, aux gouvernements et au grand public au Canada et ailleurs en tant que matériel pédagogique et pour proposer des points de discussion sur le vieillissement en santé.