blank space

PostureCoach: Teaching caregivers to protect their backs while helping others

(Français)

Beatrice Yazbek, 81, of Halifax has cared for her husband who has Parkinson’s disease for almost four years. It is has been rewarding, but the lifting, bending and pulling has been strenuous on her back. Now four of the couple’s adult children who live in town take turns sleeping at their parents’ condominium to help their father lift his legs in and out of bed.

Carolyn Sutherland, a busy Ottawa professional in her fifties, makes time to take a 90-year-old family friend to appointments and out for excursions. She enjoys their time together but is concerned that she doesn’t know the best way to transfer her friend from the chair to the walker, and in and out of the car, in a way that protects her own back.

PostureCoach

The PostureCoach team demos an early version of their system.

Over eight million Canadians are caring for family members or friends. One of the biggest risks they face is injuring their backs while helping loved ones with activities such as chair and bed transfers, dressing, toileting and bathing.

“We’re putting an increasing burden on people to provide care in the home yet we really haven’t given them the right tools or training to do their jobs,” says Dr. Tilak Dutta, a scientist at the Toronto Rehabilitation Institute-University Health Network and an AGE-WELL investigator.

Dr. Dutta, in partnership with Saint Elizabeth Health Care, has developed PostureCoach. This light-weight, wearable device provides caregivers with real-time feedback through a vibration or an audio signal when they are in a posture that puts them at high risk for back injury.

PostureCoach measures the angle between two sensors—one positioned for the upper back and the other for the lower back. It is designed to encourage the wearer to keep their lower back straight, and to bend from the hips instead of flexing the spine.

“It is often impossible to avoid bending in an unsafe posture,” says Dr. Dutta. “We know that back injuries are the result of cumulative damage from being in dangerous postures for extended periods of time. If you can reduce that cumulative effect or load, you will reduce the chances of experiencing pain or a serious injury.”

Wearing PostureCoach even for a short period of time would give caregivers an insight into their own behaviours when they are doing caregiving tasks. The device is for anyone who provides care for another person—whether they are a family caregiver or health professional, such as personal support worker (PSW). PSWs often provide care to people in their homes.

PSWs, 92 per cent of whom are female, are the highest injured female workforce in Ontario. Family caregivers are considered at higher risk for injury since they lack training in how to safely perform tasks.

Caregiving in the home is especially challenging due to confined spaces and stairs. Home-based caregivers usually work alone with little assistive equipment.

PostureCoach is modelled after the coach-athlete relationship where a coach’s continual feedback over time enhances an athlete’s performance. By providing the caregiver with instant alerts when they are in risky postures, researchers hope caregivers will learn to avoid or minimize these positions.

“Behavioural changes take repetitive feedback and the opportunity to continually practice the activity,” explains Dr. Dutta.

Dr. Tilak Dutta

Dr. Tilak Dutta

A pilot study, funded in part by Saint Elizabeth Health Care, showed that new health professionals and people with no caregiving experience or training showed a decrease in the amount of time spent in high-risk or extreme postures when using PostureCoach during a set of caregiving tasks. Experienced and well-trained health professionals benefited the least from PostureCoach.

Amanda Longfield, occupational therapist and program development leader in the Adult Occupational Therapy Program at Saint Elizabeth, was part of the pilot project team. She also helped to evaluate the initial PostureCoach prototype.

Her key message to the design team: “Caregivers in the field are very busy so this can’t be something extra in their day. It has to be simple—easy to put on, easy to wear and easy to use to get that immediate feedback.”

With $25,000 in funding from AGE-WELL, PostureCoach was redesigned after the pilot and 10 samples of the new version are being manufactured. Researchers have applied for government funding to use the new prototypes in a larger-scale test involving 100 PSWs in the community.

“The funding from AGE-WELL has been extremely important,” says Dr. Dutta. “It is so difficult to get funding to build prototypes. AGE-WELL has given us a very unique opportunity.”

“I think PostureCoach has a lot of potential,” adds Longfield, “and it’s really exciting to see it moving forward.”
 

PostureCoach : Enseigner aux aidants à protéger leur dos alors qu’ils assistent d’autres personnes

Beatrice Yazbek d’Halifax est âgée de 81 ans et s’est occupée de son mari atteint de la maladie de Parkinson pendant près de quatre ans. Il s’agit d’une expérience gratifiante, mais soulever, se plier et tirer sont des efforts ardus pour son dos. Quatre des enfants du couple, maintenant adultes et vivant en ville, se relaient pour dormir au logement de leurs parents pour aider leur père à sortir ses jambes du lit.

PostureCoach

L’équipe du PostureCoach fait la démonstration d’une version préliminaire du système

Carolyn Sutherland, une professionnelle d’Ottawa dans la cinquantaine, prend le temps d’aider une amie de la famille âgée de 90 ans pour l’accompagner à ses rendez-vous et pour faire des excursions. Elle adore leurs moments ensemble, mais s’inquiète de ne pas connaître la technique appropriée pour transférer son amie de la chaise à l’ambulateur ainsi que pour entrer et sortir de la voiture, tout en protégeant son dos.

Plus de huit millions de Canadiens s’occupent d’amis ou de membres de leur famille. Un des risques les plus importants est de se blesser au dos en aidant un proche pour passer à la chaise ou au lit, l’habiller, l’accompagner à la salle de bain et lui donner son bain.

“Nous alourdissons le fardeau des gens en leur demandant d’aider à la maison, mais nous ne leur fournissons pas la formation ni les outils appropriés pour y arriver”, affirme Tilak Dutta, “chercheur à l’Institut de réadaptation de Toronto, Réseau universitaire de santé et chercheur d’AGE-WELL.”

Dutta a développé PostureCoach en partenariat avec Saint Elizabeth Health Care. Cet appareil portable et léger réactif en temps réel avertit les soignants avec une vibration ou un signal sonore si leurs mouvements sont à risque de blesser leur dos.

PostureCoach mesure l’angle entre deux capteurs, situés dans le haut et le bas du dos. Il est conçu pour encourager l’utilisateur à maintenir le bas de son dos droit et à se plier à partir des hanches plutôt que de fléchir la colonne.

“Il est souvent impossible d’éviter de se pencher en adoptant une posture non sécuritaire”, indique M. Dutta. “Nous savons que les blessures au dos sont un résultat de dommages cumulés causés par une posture dangereuse pendant de longues périodes. Si vous pouvez réduire cet effet cumulatif ou la charge que vous levez, vous réduirez également les chances d’éprouver de la douleur ou de subir une blessure sérieuse.”

En portant PostureCoach pour seulement une courte période, les soignants peuvent avoir un aperçu de leurs comportements lorsqu’ils effectuent leurs tâches d’aidants. L’appareil peut être utilisé par toute personne qui en aide une autre, que ce soit un proche aidant ou un professionnel de la santé comme un préposé aux services de soutien à la personne. Ces derniers aident souvent les gens à la maison.

Quatre-vingt-douze pour cent sont des femmes et elles représentent la main-d’œuvre féminine enregistrant le taux le plus élevé de blessures en Ontario. Les proches aidants présentent un taux élevé de risque de blessures puisqu’ils n’ont pas de formation quant à l’exécution sécuritaire des tâches.

La prestation de soins à domicile est particulièrement problématique en raison de l’espace restreint et des escaliers. Les aidants à domicile travaillent habituellement seuls et avec peu d’équipement d’assistance.

PostureCoach s’inspire d’une relation entre un coach et un athlète. La rétroaction continuelle du coach améliore le rendement de l’athlète avec le temps. Les chercheurs espèrent que les aidants apprendront à éviter certaines positions en recevant des alertes instantanées lorsqu’ils adoptent une position à risque.

“Un changement de comportement requiert une rétroaction répétitive et l’occasion d’exercer constamment l’activité”, explique M. Dutta.

M. Tilak Dutta

M. Tilak Dutta

Une étude pilote, financée en partie par Saint Elizabeth Health Care, montre que les nouveaux professionnels de la santé et les gens sans expérience ou formation en prestation de soins présentent une réduction du temps passé en position à risque ou extrême lorsqu’ils utilisent PostureCoach pendant l’exécution de leurs tâches. Les professionnels chevronnés et bien formés sont ceux qui bénéficient le moins de PostureCoach.

Amanda Longfield, ergothérapeute et chef du développement de programme du Adult Occupational Therapy Program à Saint Elizabeth, faisait partie de l’équipe du projet pilote. Elle a également aidé à évaluer le prototype de PostureCoach.

Voici ce qu’elle avait à dire à l’équipe de la conception : “Les aidants à domicile sont très occupés. Ils n’auront pas le temps de gérer un appareil supplémentaire. Il est important que l’appareil soit facile à installer, à porter et à utiliser afin de recevoir la rétroaction.”

Avec 25 000 $ de financement d’AGE-WELL, PostureCoach a été repensé après le projet pilote et 10 exemplaires de la nouvelle version sont en cours de fabrication. Les chercheurs ont fait une demande de financement gouvernemental afin d’utiliser les prototypes dans un test à plus grande échelle impliquant 100 préposés aux services de soutien à la personne dans la communauté.

“Le financement d’AGE-WELL a été extrêmement important, indique M. Dutta. Il est très difficile d’obtenir du financement pour fabriquer des prototypes. AGE-WELL nous a donné une occasion unique!”

“Je pense que PostureCoach a beaucoup de potentiel”, ajoute Mme Longfield, “et je suis très emballée d’assister à son évolution.”