blank space

New app aims to help people manage life in the early stages of dementia or mild cognitive impairment

(Français)

Vancouver, BC – A new mobile app aims to help people with early dementia or mild cognitive impairment to manage daily activities and keep track of how they are doing, providing greater independence.

The novel technology guides users through their day. Using audio, text or visual prompts, it reminds people to carry out tasks and activities such as taking medications, going to appointments, preparing meals ‒ as well as making healthy food choices.

DataDay is a new app designed to support people with early dementia or mild cognitive impairment.

DataDay is a new app designed to support people with early dementia or mild cognitive impairment.

Called DataDay, the app also helps people track their cognition, mood and physical activity. It captures information as users engage with it, reminding them what they’ve done and charting any changes in their condition.

Its name is a play on “day-to-day” because it structures and follows users’ daily routines.

Canadian dementia researcher Dr. Arlene Astell spent nine years developing DataDay, which was unveiled yesterday at the AGE-WELL Annual Conference in Vancouver. Dr. Astell co-created the app with people who have dementia.

“Most people once they have a diagnosis go home and live life with dementia. We want to give people something they can use for personal support and to keep track of how they are doing,” explains Dr. Astell, who holds a Research Chair in Dementia Wellbeing at the Ontario Shores Centre for Mental Health Sciences in Whitby, Ontario.

AGE-WELL supported research focusing on the needs of older adults, caregivers and clinicians in using the app, while the Baycrest-led Centre for Aging + Brain Health Innovation (CABHI) financed the technical development of the app and portal. UK-based New Dynamics of Aging funded the first phase of the technology.

Beta testing of DataDay is now starting in Durham Region in Ontario. The app, or a device with it installed, will be provided initially to patients of local memory assessment clinics, which will keep track of users through a special portal for those who opt in.

DataDay is made for Apple and android smart phones and tablets. “We’ve made the way you interact with it and the type of information collected responsive to what users would like. They helped shape it,” says Dr. Astell.

One of them is Alex Vanderzand, 75, of Pickering, Ont., who was diagnosed with mild cognitive impairment in 2014 and feels that DataDay will be a “real benefit” to keep track of activities and record what he’s done each day.

“When I first got the diagnosis, I felt like I was thrown to the wolves,” says Vanderzand, who is especially concerned about being a burden to his wife Penny, 73. She’s also part of the testing process for the app and thinks caregivers will find it helpful too. “It’s going to give everybody a tool to help function,” she says.

DataDay is designed for people with a range of types of dementia, including Alzheimer’s disease, frontotemporal dementia and primary progressive aphasia. It is intended for use from the early stages of cognitive decline to moderate dementia, and for mild cognitive impairment, which many people experience before dementia.

“The aim is for people to start using DataDay as early as possible. We hope that once the app becomes part of their daily routine, they will keep using it as their dementia progresses,” says Dr. Astell, adding that it is best if a health service, such as a memory clinic, assists with set up and monitoring.

Once the early roll-out in Durham is completed in March 2019, the plan is to make the app widely available through memory clinics. A French version will be created.

By capturing accurate information on how someone is doing, the app can help users, caregivers and their clinicians decide whether or not additional health services are needed. It’s hoped that this will cut down on emergency room visits, she says.

“We can give people with dementia some control over their lives – and better plan services when they need help.”

About AGE-WELL:

AGE-WELL NCE Inc. (https://www.agewell-nce.ca/@AGEWELL_NCE) is Canada’s Technology and Aging Network. AGE-WELL brings together researchers, older adults, caregivers, partner organizations and future leaders to accelerate the delivery of technology-based solutions that make a meaningful difference in the lives of Canadians. AGE-WELL researchers are producing technologies, services and policies/practices to improve quality of life for older adults and caregivers, and generate social and economic benefits for Canada. AGE-WELL was launched in 2015 through the federally-funded Networks of Centres of Excellence (NCE) program.

For further information:

Margaret Polanyi, margaret@agewell-nce.ca, 416-597-3422, ext. 7710; Krystle Wiltshire, krystle@agewell-nce.ca, 416 509-2906 (cell)

Une nouvelle application vise à aider les gens à gérer leur vie lors des premiers stades de la démence ou d’un trouble cognitif léger

Vancouver (Colombie-Britannique) – Une nouvelle application mobile vise à aider les personnes atteintes de démence précoce ou d’un trouble cognitif léger à gérer leurs activités quotidiennes et à assurer un suivi de leur état, leur donnant ainsi une plus grande indépendance.

La nouvelle technologie guide les utilisateurs dans leur quotidien. À l’aide de messages guides audio, visuels ou de messages textes, elle permet de rappeler aux personnes d’accomplir des tâches et des activités comme prendre leurs médicaments, aller à un rendez-vous ou préparer les repas et de faire des choix alimentaires santé.

DataDay est une nouvelle application conçue pour aider les personnes atteintes de démence précoce ou d’un trouble cognitif léger.

DataDay est une nouvelle application conçue pour aider les personnes atteintes de démence précoce ou d’un trouble cognitif léger.

L’application se nomme DataDay. Elle aide également les personnes à faire un suivi de leurs activités cognitives, émotionnelles et physiques. Elle permet de recueillir des renseignements lorsque les utilisateurs interagissent avec elle et de leur rappeler ce qu’ils ont fait et de suivre les changements dans leur état.

Le nom de l’application vient du jeu de mots en anglais « day-to-day » (quotidien), parce qu’elle permet de structurer et de suivre les routines quotidiennes des utilisateurs.

La chercheuse canadienne en matière de démence, Arlene Astell, a passé neuf ans à développer l’application DataDay, qui a été présentée hier lors de la conférence annuelle d’AGE WELL à Vancouver. Mme Astell a créé l’application conjointement avec des personnes atteintes de démence.

« La plupart des personnes ayant reçu un diagnostic de démence retournent à la maison et vivent leur vie avec la démence. Nous souhaitons offrir aux personnes un outil qu’elles pourront utiliser pour avoir une aide personnelle et assurer un suivi de leur état, » a déclaré Mme Astell, qui détient une chaire de recherche sur le mieux-être en matière de démence du Centre des sciences de la santé mentale Ontario Shores à Whitby (Ontario).

AGE-WELL a appuyé la recherche axée sur les besoins des adultes plus âgés, des aidants naturels et des médecins cliniciens qui utiliseront l’application, alors que le Centre d’innovation canadien sur la santé du cerveau et le vieillissement (Centre for Aging + Brain Health Innovation (CABHI)), dirigé par Baycrest, a financé le développement technique de l’application et du portail. New Dynamics of Aging, du Royaume-Uni, a financé la première phase de la technologie.

L’essai bêta de l’application DataDay est en cours dans la région de Durham en Ontario. L’application, ou un dispositif installé, sera d’abord offerte aux patients de cliniques locales d’évaluation de la mémoire et permettra d’assurer un suivi des utilisateurs au moyen d’un portail spécial pour les utilisateurs qui choisiront de participer.

L’application DataDay est conçue pour les téléphones intelligents et les tablettes Apple et Android. « L’interaction avec l’application et le type de renseignements recueillis sont sensibles aux besoins des utilisateurs. Ceux-ci ont contribué à sa configuration, » a déclaré Mme Astell.

Un de ces utilisateurs est Alex Vanderzand, 75 ans, de Pickering (Ontario), qui a reçu un diagnostic de trouble cognitif léger en 2014 et estime que l’application DataDay sera un « réel avantage » pour assurer un suivi de ses activités et consigner ce qu’il fait chaque jour.

« Quand j’ai reçu le diagnostic, j’ai eu l’impression d’être jeté aux loups, » a dit M. Vanderzand, qui craint particulièrement d’être un fardeau pour sa femme Penny, 73 ans. Elle fait également partie du processus d’essai de l’application et croit que les aidants naturels la trouveront également utile. « Ce sera un outil pour aider tout le monde à fonctionner » a-t-elle dit.

L’application DataDay est conçue pour les personnes atteintes de divers types de démence, notamment la maladie d’Alzheimer, la démence fronto-temporale et l’aphasie progressive primaire. Elle est destinée à être utilisée dès les premières phases de déclin cognitif jusqu’à une démence moyenne et pour un trouble cognitif léger, dont bon nombre de personnes souffrent avant d’être atteintes de démence.

« Le but est que les personnes commencent à utiliser l’application DataDay le plus rapidement possible. Nous espérons que lorsque l’application fera partie de leur routine quotidienne, elles continueront de l’utiliser à mesure que leur démence progresse, » affirme Mme Astell, ajoutant qu’il est préférable qu’un service de santé, comme une clinique de la mémoire, aide avec la configuration et la surveillance.

Après le déploiement précoce à Durham en mars 2019, l’objectif est d’élargir l’accès à l’application autant que possible par l’intermédiaire des cliniques de la mémoire. Une version française de l’application sera créée.

En recueillant des renseignements exacts sur l’état d’une personne, l’application permettra d’aider les utilisateurs, les aidants naturels et leur médecin clinicien à décider si d’autres services de santé sont nécessaires. On espère diminuer le nombre de visites aux urgences, a-t-elle dit.

« Nous pouvons aider les personnes atteintes de démence à exercer un contrôle sur leur vie et à mieux planifier les services lorsqu’elles ont besoin d’aide. »

À propos d’AGE-WELL :

AGE-WELL NCE Inc. (https://www.agewell-nce.ca/, @AGEWELL_NCE) est le réseau canadien axé sur les technologies et le vieillissement. AGE-WELL rassemble des chercheurs, des personnes âgées, des aidants naturels, des organismes partenaires et de futurs chefs de file afin d’accélérer la mise en œuvre de solutions technologiques qui font une différence significative dans la vie des Canadiens. Les chercheurs d’AGE-WELL produisent des technologies, des services, des politiques et des pratiques servant à améliorer la qualité de vie des personnes âgées et des aidants naturels et générer des avantages sociaux et économiques pour le Canada. AGE-WELL a été établie en 2015 dans le cadre du Programme des réseaux de centres d’excellence (RCE) financé par le gouvernement fédéral.

Renseignements :

Pour obtenir de plus amples renseignements : Margaret Polanyi, margaret@agewell-nce.ca, 416 597-3422, poste 7710; Krystle Wiltshire, krystle@agewell-nce.ca, 416 509-2906 (cellulaire)