blank space

An efficient new way to detect Alzheimer’s

(Français)

It’s not every day that ground-breaking academic research heads so swiftly out of the lab and into the real world. That’s the story of a speech-analyzer technology developed by WinterLight Labs Inc. that detects cognitive impairment in its early stages, leading to quicker and more accurate diagnosis of Alzheimer’s disease and other conditions.

“Our work is exciting from a medical standpoint in terms of helping people, but it’s also fulfilling to know we’re solving a complex technical challenge,” says Liam Kaufman, CEO and co-founder of the Toronto-based startup.

Two years after winning an AGE-WELL pitch competition, WinterLight is taking major steps towards commercializing its technology. In 2017, the company closed a second round of seed funding from an American venture capital firm in the amount of $1 million (U.S.). It also signed deals with three leading pharmaceutical companies, including Johnson & Johnson, who are now evaluating the platform as a tool to accurately detect Alzheimer’s disease and monitor patient response to new therapies in clinical trials.

Liam Kaufman gives the winning pitch at a competition co-hosted by AGE-WELL and the Global Council on Alzheimer’s Disease. The event was sponsored by Otsuka America Pharmaceutical, Inc., Aging 2.0 I Toronto, Ontario Brain Institute and Women’s Brain Health Initiative.

Liam Kaufman gives the winning pitch at a competition co-hosted by AGE-WELL and the Global Council on Alzheimer’s Disease. The event was sponsored by Otsuka America Pharmaceutical, Inc., Aging 2.0 I Toronto, Ontario Brain Institute and Women’s Brain Health Initiative.

As Kaufman explains, the speech analyzer fills an important gap in the market by quickly and reliably identifying cognitive impairment without the need to rely on subjective and time-consuming pencil-and-paper tests. “There have been many failed clinical trials for Alzheimer’s therapies,” he says. “Our technology provides a more objective measure, which can lead to better trial outcomes.”

Designed for the Apple iPad, WinterLight’s speech analyzer records a person as they describe a picture and sends the recordings to a state-of-the-art cloud platform for analysis. The technology immediately extracts hundreds of variables, such as pitch, tone and choice of words, and examines linguistic cues that point to early cognitive decline, ultimately gauging the level of impairment.

Moving forward, WinterLight will work with its pharmaceutical partners to ensure its speech analyzer is ready for production as a medical device, with the goal of starting the regulatory approval process by 2020. The AGE-WELL-supported startup is also assessing its tool for use in senior care settings in partnership with Revera.

To meet its increased workload, the company recently doubled in size to 11 full-time people, led by Kaufman and chief technology officer and co-founder Maria Yancheva. Co-founder Dr. Frank Rudzicz, an AGE-WELL investigator and scientist at Toronto Rehab – University Health Network, maintains a part-time role as president. WinterLight also receives support from the Ontario Brain Institute and Ontario Centres of Excellence.

Recently, the company’s success reached the world stage when Kaufman was invited to present at the 2018 BIO International Convention in Boston. “It’s extremely rewarding to be recognized,” he says, acknowledging the importance of early funding. “AGE-WELL gave us a leg up so we could focus on the science. We wouldn’t have reached this stage without it.”

Une nouvelle façon efficace de détecter la maladie d’Alzheimer

Ce n’est pas tous les jours que le produit d’une recherche universitaire révolutionnaire sort si rapidement du laboratoire pour entrer dans le monde réel. C’est l’histoire d’une technologie d’analyseur de la parole mise au point par WinterLight Labs Inc. qui détecte les troubles cognitifs à leurs premiers stades, ce qui permet de diagnostiquer plus rapidement et avec plus de précision la maladie d’Alzheimer et d’autres maladies.

« Notre travail est passionnant du point de vue médical pour ce qui est d’aider les gens, mais il est également gratifiant de savoir que nous réglons un défi technique complexe », affirme Liam Kaufman, président-directeur général et cofondateur de la jeune entreprise de Toronto.

Deux ans après avoir remporté une compétition de présentations d’accroche d’AGE-WELL, WinterLight prend des mesures importantes pour commercialiser sa technologie. En 2017, l’entreprise a obtenu une deuxième ronde de financement de démarrage d’un million de dollars US octroyé par une société américaine de capital de risque. Elle a également signé des ententes avec trois grandes sociétés pharmaceutiques, dont Johnson & Johnson, qui évaluent actuellement la plateforme comme un outil permettant de détecter avec précision la maladie d’Alzheimer et de surveiller la réaction des patients aux nouvelles thérapies dans le cadre d’essais cliniques.

Liam Kaufman fait la présentation qui lui a valu le prix lors d’un concours organisé conjointement par AGE-WELL et le Global Council on Alzheimer’s Disease. L’événement était parrainé par Otsuka America Pharmaceutical, Inc., le chapitre local d’Aging 2.0 à Toronto, l’Institut ontarien du cerveau, et la Women’s Brain Health Initiative.

Liam Kaufman fait la présentation qui lui a valu le prix lors d’un concours organisé conjointement par AGE-WELL et le Global Council on Alzheimer’s Disease. L’événement était parrainé par Otsuka America Pharmaceutical, Inc., le chapitre local d’Aging 2.0 à Toronto, l’Institut ontarien du cerveau, et la Women’s Brain Health Initiative.

Comme l’explique M. Kaufman, l’analyseur de la parole comble une lacune importante sur le marché en identifiant rapidement et de façon fiable les troubles cognitifs sans avoir à se fier à des tests papier-crayon subjectifs et chronophages. « Il y a eu de nombreux essais cliniques infructueux pour les thérapies contre la maladie d’Alzheimer », dit-il. « Notre technologie fournit une mesure plus objective, ce qui peut mener à de meilleurs résultats d’essai. »

Conçu pour l’iPad d’Apple, l’analyseur de la parole de WinterLight enregistre une personne pendant qu’elle décrit une image et envoie les enregistrements à une plateforme infonuagique de pointe aux fins d’analyse. La technologie extrait immédiatement des centaines de variables, comme le débit, le ton et le choix de mots, et examine les indices linguistiques qui indiquent un déclin cognitif précoce, en évaluant le niveau de déficience.

À l’avenir, WinterLight collaborera avec ses partenaires pharmaceutiques pour s’assurer que son analyseur de la parole est prêt pour la production sous forme d’instrument médical, l’objectif étant de lancer le processus d’approbation réglementaire d’ici 2020. La jeune entreprise soutenue par AGE-WELL évalue également l’utilisation de son outil dans les milieux de soins aux personnes âgées en partenariat avec Revera.

Pour faire face à l’augmentation de sa charge de travail, l’entreprise a récemment doublé sa taille pour atteindre 11 employés à temps plein, sous la direction de M. Kaufman et de Maria Yancheva, directrice de la technologie et cofondatrice. Le cofondateur Frank Rudzicz, chercheur d’AGE-WELL et scientifique à l’Institut de réadaptation de Toronto, Réseau universitaire de santé, conserve un rôle de président à temps partiel. WinterLight reçoit également du soutien de l’Institut ontarien du cerveau et des Centres d’excellence de l’Ontario.

Récemment, le succès de l’entreprise a atteint la scène mondiale lorsque M. Kaufman a été invité à présenter un exposé au congrès international BIO de 2018 à Boston. « Il est extrêmement gratifiant d’être reconnu », affirme-t-il, reconnaissant l’importance d’un financement précoce. « AGE-WELL nous a donné un coup de pouce pour que nous puissions nous concentrer sur la science. Nous n’aurions pas atteint cette étape sans elle. »