blank space

Profile: Mackenzie Martin

(Français)

At age 22, Mackenzie Martin is casting a wide net in the hope that one day her research will improve the lives of aging populations in Canada and around the world.

Mackenzie Martin visiting De Hogeweyk dementia village in the Netherlands.

Mackenzie Martin visiting De Hogeweyk dementia village in the Netherlands.

In the summer of 2016, the AGE-WELL trainee travelled to the Netherlands for a “life changing” experience. Her destination: De Hogeweyk, a village for people with dementia. Martin conducted her own study on the role of design in dementia care at the fully enclosed, publicly-accessible village.

“Visiting the village, interacting with persons with dementia and conducting research in the field has fueled my passion for research on aging to heights I had not anticipated,” says Martin, who is pursuing a combined Bachelor of Science in Human Ecology and Bachelor of Education (Secondary) from the University of Alberta.

This past summer, Martin was in Kobe, Japan for an internship at the World Health Organization Centre for Health Development. While in Kobe, she carried out a literature search on the impact of different family living situations on the health of older adults.

AGE-WELL provided ACCESS Award funding in support of both of these experiential learning opportunities. Martin also works as a research assistant on an AGE-WELL project to develop assistive technologies that care for the caregiver.

“My experience with AGE-WELL has opened my eyes to the world of research and aging populations,” says Martin.

Profil : Mackenzie Martin

À 22 ans, Mackenzie Martin voit grand dans l’espoir qu’un jour, sa recherche améliore la vie des populations vieillissantes au Canada et dans le monde entier.

Mackenzie Martin à De Hogeweyk, un village du Pays-Bas pour les personnes atteintes de démence.

Mackenzie Martin à De Hogeweyk, un village du Pays-Bas pour les personnes atteintes de démence.

À l’été 2016, la stagiaire d’AGE-WELL est allée aux Pays-Bas pour vivre une expérience « marquante ». Sa destination : De Hogeweyk, un village conçu pour les personnes atteintes de démence. Mme Martin a réalisé sa propre étude sur le rôle du design dans les soins pour la démence dans le village entièrement fermé et accessible au public.

« Ma visite du village, mes interactions avec des personnes atteintes de démence et mes recherches sur le terrain ont alimenté ma passion pour la recherche sur le vieillissement à un degré auquel je ne m’attendais pas », confie Mme Martin, qui poursuit des études en vue d’obtenir un double baccalauréat ès sciences en écologie humaine et en éducation (secondaire) de l’Université de l’Alberta.

L’été dernier, Mme Martin est allée à Kobe, au Japon pour faire un stage au Centre pour le développement de la santé de l’Organisation mondiale de la santé. Pendant son séjour à Kobe, elle a effectué une recherche documentaire sur l’impact de différentes situations de vie familiale sur la santé des aînés.

AGE-WELL a offert du financement sous forme de la bourse ACCESS pour appuyer ces deux occasions d’apprentissage par l’expérience. Mme Martin travaille également à titre d’adjointe à la recherche dans le cadre d’un projet d’AGE-WELL visant à élaborer des technologies d’assistance qui s’adressent au soignant.