blank space

From senior care to pharma, new speech-analyzer tool addresses gaps, meets needs

(Français)

It begins with small mistakes. People forget their medication, miss an appointment or have trouble managing their diabetes. Eventually the errors compound and for many older adults, even slight cognitive impairment leads to a negative health outcome.

Winterlight Labs development team. Courtesy: John Hryniuk Photography

Winterlight Labs development team.
Courtesy: John Hryniuk Photography

This is the scenario Winterlight Labs is aiming to prevent with its newest pilot project. Partnering with VHA Home HealthCare, the company is testing its proprietary natural speech analyzer with 50 Ontario seniors throughout 2019. The goal is to refine the tool’s effectiveness as a clinical decision support tool.

“We’re addressing a gap in the market,” says Winterlight Labs CEO Liam Kaufman. “When someone has a diagnosis of dementia, we know they need help managing their health care. But if they are only slightly cognitively impaired, they often fall through the cracks.”

Winterlight Labs’ assessment is quick and easy to administer. Seniors spend two to four minutes describing pictures on an iPad. The platform uses artificial intelligence to extract and analyze more than 540 linguistic cues from their recorded speech, accurately distinguishing early signs of dementia from typical aging. If early cognitive impairment is detected, additional home care or other supports can be provided to pre-empt an adverse health event.

The goal is to have a commercial product ready for the senior care market by early 2020, says Kaufman. In the meantime, the AGE-WELL-supported startup is making strong inroads in the pharmaceutical sector. “By using our platform in early validation studies, they’re able to see effects in a shorter time period on smaller populations,” explains Kaufman.

In 2019, Winterlight Labs entered a collaboration with Janssen Pharmaceuticals Inc. to collect objective, quantifiable physiological and behavioural data—referred to as a digital biomarker—so that people with early-stage Alzheimer’s disease can be identified, before symptoms appear and when therapies have the most benefit. The company’s speech analyzer is also being used in several U.S. clinical trials to examine the efficacy of new drug therapies to treat forms of dementia.

“This is an important growth milestone for us, but we couldn’t have arrived here without the early-on investment from supporters like AGE-WELL,” says Kaufman, noting that some pharmaceutical deals have reached $500,000.

In November 2019, Winterlight Labs announced that it had raised $5.6-million in series A funding in a round led by Hikma Ventures.

Founded in 2015 by Kaufman, scientific advisor Dr. Frank Rudzicz and CTO Maria Yancheva, Winterlight Labs has grown to 12 full-time employees with more hires expected before the end of 2019. Operating out of JLABS in Toronto, the company is also supported by the Ontario Brain Institute, Ontario Centres of Excellence and the University of Toronto.

Updated: November 22, 2019

Que ce soit pour les soins aux personnes âgées ou les produits pharmaceutiques, le nouvel outil d’analyse de la parole comble les lacunes et répond aux besoins

Cela commence par de petites erreurs. Les gens oublient leurs médicaments, ratent un rendez-vous ou ont de la difficulté à gérer leur diabète. Les erreurs s’accumulent par la suite et, pour de nombreuses personnes âgées, même une légère déficience cognitive a des effets néfastes sur leur état de santé.

L’équipe de développement de Winterlight Labs. Photo : John Hryniuk PhotographyPhotography

L’équipe de développement de Winterlight Labs.
Photo : John Hryniuk PhotographyPhotography

C’est là le scénario que Winterlight Labs vise à prévenir grâce à son plus récent projet pilote. En partenariat avec VHA Home HealthCare, l’entreprise met à l’essai, tout au long de 2019, son analyseur de la parole naturelle exclusif auprès de 50 personnes âgées de l’Ontario. L’objectif est de peaufiner l’efficacité de ce dispositif comme outil d’aide à la décision clinique.

« Nous comblons une lacune présente sur le marché, déclare Liam Kaufman, chef de la direction de Winterlight Labs. Lorsqu’une personne reçoit un diagnostic de démence, nous savons qu’elle a besoin d’aide pour gérer ses soins de santé. Mais si elle n’a qu’une légère déficience cognitive, il arrive souvent que la personne passe entre les mailles du filet. »

L’évaluation de Winterlight Labs est rapide et facile à effectuer. Les personnes âgées passent de deux à quatre minutes à décrire des images sur un iPad. La plateforme utilise l’intelligence artificielle pour extraire et analyser plus de 540 indices linguistiques tirés de leur discours enregistré, distinguant avec précision les premiers signes de démence causée par le vieillissement typique. Si une déficience cognitive précoce est détectée, des soins à domicile ou d’autres mesures de soutien peuvent être fournis afin de prévenir un événement indésirable.

« Nous visons à ce que le produit commercial soit prêt pour le marché des soins aux personnes âgées d’ici le début de 2020 », ajoute M. Kaufman. Entre-temps, l’entreprise en démarrage soutenue par AGE-WELL fait des percées importantes dans le secteur pharmaceutique. « En utilisant notre plateforme dans le contexte des premières études de validation, on peut voir les effets sur de plus petites populations et en moins de temps », explique M. Kaufman.

En 2019, Winterlight Labs a entamé une collaboration avec Janssen Pharmaceuticals Inc. pour recueillir des données objectives et quantifiables sur la physiologie et le comportement, appelées biomarqueurs numériques, afin que les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer à un stade précoce puissent être identifiées avant l’apparition des symptômes et lorsque les traitements sont les plus bénéfiques. L’analyseur de la parole de l’entreprise est également utilisé dans plusieurs essais cliniques aux États-Unis pour examiner l’efficacité de nouvelles pharmacothérapies pour le traitement de certaines formes de démence.

« Il s’agit d’une étape importante quant à notre processus de croissance; nous n’aurions pas pu y arriver sans l’investissement précoce d’alliés comme AGE-WELL », affirme M. Kaufman, faisant remarquer que certaines transactions pharmaceutiques ont atteint 500 000 $.

En novembre 2019, Winterlight Labs a annoncé qu’elle avait amassé 5,6 M$ en fonds de série A dans un cycle dirigé par Hikma Ventures.

Fondé en 2015 par M. Kaufman, le conseiller scientifique Frank Rudzicz et la directrice des techniques informatiques Maria Yancheva, Winterlight Labs compte maintenant 12 employés à temps plein, et l’on prévoit embaucher d’autres personnes d’ici la fin de 2019. Exploitée à partir de JLABS à Toronto, l’entreprise est également appuyée par l’Institut ontarien du cerveau, les Centres d’excellence de l’Ontario et l’Université de Toronto.

Mise à jour : 22 novembre 2019