blank space

The power of music

(Français)

Courtesy: I’m Soul Inc

Courtesy: I’m Soul Inc

Music unites and uplifts people of all ages and cultures. “There’s overwhelming evidence that music is very powerful across our lives. Older people are no different from people of other ages,” says Dr. Andrea Creech, a former international orchestral musician who is a Canada Research Chair, psychologist and professor of music at Université Laval.

Making music has been shown to produce a range of social, cognitive, physiological and emotional benefits, irrespective of whether people have had musical training or not. But how can older adults create music collaboratively when they are in late life, have physical and cognitive challenges or may never have played a note before? The answer is technology.

“It’s a way into a wonderful world of making music that may not have been accessible through other means,” explains Dr. Creech. “Making music is also a very cost-effective way to address many challenges facing older people.”

Dr. Andrea Creech, a former international orchestral musician who is a Canada Research Chair, psychologist and professor of music at Université Laval.

Dr. Andrea Creech, a former international orchestral musician who is a Canada Research Chair, psychologist and professor of music at Université Laval.

With support from AGE-WELL, Dr. Creech is leading a project with four other co-investigators from four Canadian universities to study how assistive music technology can help older adults overcome barriers to making music, and enhance wellbeing and quality of life. The project focuses on a technology called Soundbeam, which emits an ultrasound beam that can be manipulated by motion and movement, and translated into sound. For example, sweeping an arm overhead can create a sequence of sounds.

“What you’re playing are recorded samples, which are stored in the control centre. There are infinite possibilities for the music you can play,” notes Dr. Creech. The beams can also be adjusted for someone who is in a wheelchair or has limited mobility.

Dr. Creech and her team are working with community partners, including a retirement community in Quebec City, the Schlegel-UW Research Institute for Aging in Waterloo and the Room 217 Foundation, a Canadian health arts organization that uses music to change the culture of care. “The community partners are absolutely integral because our first step is a needs analysis and what we can do to have an impact within each community,” says Dr. Creech.

The research team will be helping participants make music with Soundbeam in groups, and empowering them to use the technology with minimal facilitation. Using personally meaningful sounds, participants will create soundscapes together, which will be recorded.

“In a way, it’s a bit like creating a life-story or narrative with music,” says Dr. Creech. “My dream is to one day have a music room in long-term care facilities or retirement communities with resources like Soundbeam.”

Le pouvoir de la musique

Photo : I’m Soul Inc

Photo : I’m Soul Inc

La musique rassemble les personnes de tous âges et de toutes cultures, en plus d’améliorer la qualité de vie. « Il existe de nombreuses preuves indiquant que la musique occupe une place importante dans nos vies. Les personnes âgées ne sont pas différentes des autres », déclare Andrea Creech, ancienne musicienne d’orchestre internationale, titulaire d’une chaire de recherche du Canada, psychologue et professeure de musique à l’Université Laval.

Il a été démontré que la musique procure aux gens toute une gamme d’avantages sociaux, cognitifs, physiologiques et émotionnels, peu importe qu’ils aient reçu ou non une formation musicale. Mais comment les personnes âgées peuvent-elles créer de la musique en collaboration lorsqu’ils sont en fin de vie, qu’elles ont des troubles physiques et cognitifs ou qu’elles n’ont peut-être jamais joué une note auparavant? La réponse, c’est la technologie.

« Faire de la musique, c’est une façon d’entrer dans un monde merveilleux pouvant ne pas être accessible par d’autres moyens », explique Mme Creech. Il s’agit aussi d’une façon très rentable de traiter de nombreuses difficultés auxquelles sont confrontées les personnes âgées. »

Andrea Creech, ancienne musicienne d’orchestre internationale, titulaire d’une chaire de recherche du Canada, psychologue et professeure de musique à l’Université Laval.

Andrea Creech, ancienne musicienne d’orchestre internationale, titulaire d’une chaire de recherche du Canada, psychologue et professeure de musique à l’Université Laval.

Avec le soutien d’AGE-WELL, Mme Creech dirige un projet avec quatre autres cochercheurs de quatre universités canadiennes pour étudier comment les technologies d’assistance musicale peuvent aider les personnes âgées à surmonter les obstacles à la création de musique et à améliorer leur bien-être ainsi que leur qualité de vie. Le projet porte sur une technologie appelée Soundbeam, qui émet un faisceau ultrasonore pouvant être manipulé par le mouvement, puis traduit en son. Par exemple, balayer un bras au-dessus du dispositif peut faire naître une séquence de sons.

« Ce que vous faites jouer, ce sont des échantillons enregistrés, qui sont stockés au centre de contrôle. Les possibilités sont infinies quant à la musique que vous pouvez créer », souligne Mme Creech. Les faisceaux peuvent également être réglés pour une personne en fauteuil roulant ou à mobilité réduite.

Mme Creech et son équipe travaillent avec des partenaires communautaires, y compris une communauté de retraités de la ville de Québec, l’Institut de recherche sur le vieillissement Schlegel-Université de Waterloo, à Waterloo, et la Room 217 Foundation, un organisme canadien des arts de la santé qui utilise la musique pour changer la culture des soins. « Les partenaires communautaires sont absolument essentiels, car la première étape que nous devons effectuer est une analyse des besoins et de ce que nous pouvons faire pour avoir une incidence au sein de chaque communauté », affirme Mme Creech.

L’équipe de recherche aidera les participants à faire de la musique en groupes avec Soundbeam, et leur apprendra à utiliser la technologie de la manière la plus facile possible. À l’aide de sons significatifs, les participants créeront ensemble des paysages sonores qui seront enregistrés.

« D’une certaine façon, c’est un peu comme créer une histoire de vie ou un récit avec de la musique, mentionne Mme Creech. Mon rêve est d’avoir un jour une salle de musique dans des établissements de soins de longue durée ou des communautés de retraités ayant accès à des ressources comme Soundbeam. »